Publicité
30 décembre 2018 - 13:00

Revue de l’année 2018

La scène judiciaire et policière captive les lecteurs en octobre

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Qui dit nouvelle année, dit aussi revue de l’année qui prend fin. Dans cette optique, Néomédia Valleyfield a décidé de vous concocter une revue de l’actualité 2018. Voici donc les trois nouvelles les plus populaires sur notre plateforme numérique pour le mois d'octobre.

Les trois nouvelles les plus lues en octobre dernier relatent des situations reliées au domaine judiciaire ou policier.

La première revient sur un texte paru plus tôt en 2018 sur un Campivallensien coupable de crimes de nature sexuelle. Jean-François Belleau, près de trois enfants, a été condamné à 27 mois d’emprisonnement par le juge Bertrand St-Arnaud, le 11 octobre dernier. Pour en apprendre plus sur cette cause qui s’est étalée sur cinq ans.

La seconde nouvelle triste qui a marqué le mois d’octobre est la découverte du véhicule de Silvio Bourdeau, 74 ans. L’homme manquait à l’appel depuis quelques semaines à Salaberry-de-Valleyfield. Sa camionnette  a été localisée le 21 septembre dernier à Sainte-Marthe. La dépouille du septuagénaire a aussi été retrouvée à proximité. 

La troisième nouvelle populaire du mois d’octobre fait état de l’arrestation d’un martinois de 31 ans. Le 10 octobre dernier, des agents du poste de la Sûreté du Québec dans la MRC de Beauharnois-Salaberry ont intercepté un véhicule rempli de tabac de contrebande. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.