Publicité

28 janvier 2021 - 08:00

Dès le 27 février

Baisse des tarifs au péage de l’autoroute 30

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

À compter du 27 février, les automobilistes qui transigeront par le poste de péage de l’autoroute 30 verront le coût de leur droit de passage diminuer de 25%.

En effet, la tarification passera à 1,20 $ par essieu pour les véhicules de promenade et 1,80 $ par essieu pour les véhicules lourds. Par conséquent, le passage pour une voiture coutera 2,40$. Rappelons qu’actuellement, il en coûte 3,20$.

La formule définie dans l’entente entre le Ministère et l’A30 Express est entre autres liée à l’achalandage. La pandémie qui a sévi pour la majeure partie de 2020 a grandement réduit l’achalandage au poste de péage. « En d’autres mots, moins il y a de véhicules, moins cher il en coûte pour traverser », explique Marc Desserrieres, porte-parole de l’A-30.

« Le tarif varie à chaque palier de 2 000 véhicules franchissant le péage par jour. En 2019, nous avons atteint le palier des 24 000 véhicules, alors qu’en 2020, nous avons enregistré une moyenne de 19 300. Il s’agit donc de trois échelons de 2 000 véhicules de moins, menant à la baisse importante qui est enregistrée pour les tarifs de l’année en cours », ajoute le porte-parole.

M. Desserrieres ajoute que si la situation sanitaire se rétablit et que l’achalandage sur l’autoroute connaît une augmentation, il est probable que les tarifs seront revus à la hausse en début d’année 2022.

À quoi sert l’argent collecté au poste de péage? «  Les revenus de péage sont partagés avec le ministère des Transports. En fait un certain montant est investi directement dans l’entretien et le remboursement de la dette liée à la construction de l’autoroute La balance est redistribuée, à parts égales, entre nous et le ministère des Transports. Le montant qui nous revient est directement réinvesti dans le remboursement de la dette et l’entretien de la route », conclut le porte-parole.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.