Publicité

1 juin 2020 - 11:10

La pandémie a retardé l'émission de 60 000 permis de conduire

Les écoles de conduite Tecnic demande au gouvernement de rouvrir leur industrie

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que le Québec est en pause depuis plus de deux mois, les jeunes de 16 à 24 ans qui ont vu leur école fermée et leur vie sociale réduite au maximum ont besoin de briser leur isolement et de poursuivre leur cheminement vers l’âge adulte. Dans cette optique, les écoles de conduite Tecnic s’adressent au gouvernement quant à la nécessité de rouvrir leur industrie. 

Obtenir son permis est source d’épanouissement et de liberté, deux choses dont les jeunes ont grandement besoin ces temps-ci, soutient les écoles de conduite Tecnic. Notons que l’une d’elles prend place au 85 rue Notre-Dame à Salaberry-de-Valleyfield.

La suspension des cours pratiques offerts par les écoles de conduite depuis le 13 mars dernier, conformément à la directive gouvernementale, a eu pour effet de retarder la délivrance de quelque 60 000 permis de conduite auto, moto, camion, cyclomoteurs et 3 roues. 

Les écoles de conduite veulent reprendre le rôle important qu’elles occupent dans la vie des jeunes de 16 à 24, qui composent d’ailleurs plus de 85 % de la clientèle de Tecnic. Ceux-ci se sentent abandonnés et laissés à eux-mêmes, ce qui a pour effet de mettre en péril leur santé mentale.

« Cela fait 35 ans que nous accompagnons les jeunes dans l’obtention de leur permis de conduire. Nous savons pertinemment la place que cela occupe dans leur vie. Il est important pour un jeune d’acquérir sa liberté et son indépendance qui passent notamment par l’obtention de son permis, spécifiquement dans les régions où le transport en commun est difficile d’accès. Cela lui permet de travailler ou de visiter ses proches, deux activités qui briseraient leur isolement à l’heure actuelle. Nous espérons obtenir rapidement l’aval du gouvernement pour rouvrir nos services », souligne Mylène Sévigny, directrice générale du réseau des écoles de conduite Tecnic

Le réseau Tecnic se prépare pour la mise en place des nouvelles mesures d’hygiène sécuritaires et se conformera à toutes les recommandations de la CNESST. « Les jeunes veulent travailler, veulent reprendre une vie un tant soit peu normale. Nos 785 formateurs sont prêts à reprendre du service et les parents ont un peu plus de temps pour accompagner les jeunes conducteurs dans leur période de pratique », ajoute Madame Sévigny.

Les écoles de conduite, partenaires de la relance économique

Au Québec, l’industrie des écoles de conduite représente près de 100 millions de chiffre d’affaires, avec plus de 300 entrepreneurs et plus de 2 000 employés qui génèrent une activité économique dans toutes les régions du Québec. Les jeunes travailleurs des régions dans lesquelles l’accès au transport en commun est absent ou difficile d’accès pourraient se rendre à leur emploi par eux-mêmes ou en accepter un qu’ils n’auraient peut-être pas pu accepter le cas échéant, une fois leur permis de conduire en poche. Le recours à la voiture dans certaines régions demeure le meilleur moyen de se déplacer et de pouvoir subvenir à ses besoins.

Les écoles de conduite Tecnic reprendront leurs activités en respect des directives de la santé publique. Ainsi, les cours théoriques seront dispensés par l’entreprise de plateforme de visioconférence afin d’éviter que plusieurs personnes se retrouvent ensemble dans une pièce fermée. Quant aux cours pratiques, plusieurs mesures devront être mises en place, comme le lavage des mains et la désinfection du véhicule entre chaque client. Tecnic a transmis au gouvernement des propositions de mesures afin de faciliter l’élaboration d’un guide de normes sécuritaires pour la santé et la conduite.  Une fois confirmé par les autorités, le guide servira de standard pour l’établissement des nouvelles mesures d’hygiène au sein de nos 150 écoles.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.