Publicité
10 janvier 2020 - 08:00

Selon une récente étude menée par l’Observatoire Grand Montréal

L'étalement urbain : une réalité plus présente qu'on le pense dans Beauharnois-Salaberry

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Ce n’est plus un secret pour personne, les villes et municipalités à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sont de plus en plus peuplées, ce qui a pour effet d’encourager l’étalement urbain et la congestion routière dans plusieurs régions, dont Beauharnois-Salaberry.

Selon une récente étude menée par l’Observatoire Grand Montréal, l’étalement urbain au pourtour de la CMM s’est grandement intensifié au cours des dernières années et tout porte à croire que la situation n’est pas sur le point de s’essouffler. En d’autres mots, les gens quittent les grands centres pour s’installer en campagne où les maisons sont généralement plus abordables, mais ils roulent quotidiennement vers Montréal pour y travailler. 

Les données recueillies par l’Observatoire Grand Montréal confirment en effet qu’en 2016, 26 5 % de la population active demeurant dans le pourtour Sud de la CMM navettait vers lieu de travail situé dans la CMM.

Au cours de cette même année, Sainte-Martine (52,3%), Saint-Étienne-de-Beauharnois (48.4%) et Saint-Urbain-Premier (44.9%) figuraient au palmarès des municipalités situées aux pourtours de la CMM présentant les plus fortes parts de la population occupée qui se rendaient au boulot sur le territoire de celle-ci. 

100 000 navetteurs provenant des municipalités limitrophes

Le document publié par l’Observatoire Grand Montréal fait aussi état que le nombre de travailleurs demeurant autour de la CMM et navettant au quotidien vers un emploi habituel situé dans la CMM se chiffrait à 100 000 personnes en 2016. Dans cette optique, voici les municipalités de la région qui se classent dans le tableau des Villes ayant le plus grand nombre de navetteurs sur le territoire de la CMM:

Salaberry-de-Valleyfield: 4 200;

Ste-Martine: moins de 2500;

Sur ces 100 000 travailleurs qui circulent sur le territoire de la CMM, le tiers se rend sur l’Île de Montréal, un peu moins de la moitié (45%) dans les couronnes Nord et Sud et 20 % se dirigent vers Longueuil ou Laval.

Prix médian des résidences le plus bas dans la région

L’une des conclusions de l’Observatoire du Grand Montréal porte aussi sur le développement résidentiel en lien avec la CMM. On y établit que le prix médian des ventes de maisons individuelles dans la région de Beauharnois-Châteauguay est l’un des plus bas de la région. Il est de l’ordre de 270 000$. Voici quelques exemples:

Est de Vaudreuil-Soulanges: 335 000$;

Secteur Roussillon Centre: 299 000$;

La Prairie-Candiac: 455 000$;

Brossard- Saint-Lambert: 478 000$;

Longueuil: 340 000$;

Boucherville-St-Bruno: 425 000$;

Pour lire l’étude complète, on peut cliquer ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.