Publicité
26 décembre 2019 - 07:00

24 opérations tenues avec l'appareil

Sainte-Martine: 159 constats d’infraction émis en trois ans par radar photo mobile

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Entre 2017 et l’année qui s’achève, c’est près de 160 constats d’infraction qui ont été acheminés à des conducteurs trop pressés de Sainte-Martine. Ces contraventions émanent d’opérations par radar photo mobile tenues sur la route 138, entre les rues Saint-Louis et de la Butte pendant cette même période. 

Au total, c’est 159 contraventions qui ont été envoyées à des usagers de la route qui dépassaient la limite de vitesse permise pendant cette période.  Le Ministère des Transports du Québec, qui gère cette artère routière, estime que 51 000 véhicules y ont circulé sur la route 138 entre 2017 et 2019

Durant les 24 derniers mois, c’est autant d’opérations avec le dispositif de radar photo qui se sont tenues dans la zone de 50 km. Au cours de celles-ci, 51 448 passages de voiture ont été captés. De ce nombre, seulement 159 conducteurs ont été pris en défaut. 

Zone problématique pour les accidents 

L’appareil, mis en place en 2015, a émis 1902 constats depuis son installation. Pourquoi les opérations avec le radar photo mobile se multiplient à cet endroit? Le Ministère des Transports du Québec (MTQ) précise que la vitesse observée dans le secteur, par le passé, était élevée, tout comme le nombre d’accidents qui s’y produisait. 

Rappelons que la vitesse sur cette portion de la 138 est fixée à 50 km à l’heure. Entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2012, soit trois ans avant l’installation du radar photo mobile, on y a enregistré 82 accidents dont 29 avec blessures corporelles. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.