Publicité
11 janvier 2019 - 06:00

Pôle institutionnel de Salaberry-de-Valleyfield: un projet d’envergure qui se conclura en 2019

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En 2018, plusieurs projets ont été réalisés à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Le pôle institutionnel, au coeur du centre-ville, fait partie des chantiers qui ont marqué la dernière année. La finalisation de ces travaux de grande ampleur prendra fin en 2019.

« Des travaux d’une telle importance impliquant de nouveaux aménagements causent évidemment des désagréments aux citoyens et bouleversent certaines habitudes. Cette patience sera toutefois récompensée d’ici la fin de l’année alors que nous procéderons aux derniers travaux : application de la seconde couche d’asphalte, poursuite des plantations, installation de l’éclairage urbain et mise en place de la signalisation permanente », confirme Ian Blanchet, directeur du Service de l’ingénierie à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Une fois la touche finale apposée, les bénéfices rendus du projet deviendront évidents et les 5 000 citoyens, visiteurs et travailleurs quotidiens du secteur pourront définitivement s’approprier ce nouvel environnement à échelle humaine aux espaces sécuritaires, accueillants et attractifs

Pour le personnel de la municipalité, ce projet offre une opportunité unique et attendue de redessiner les aménagements urbains. Comment? En incluant un partage adéquat de la voie publique entre les automobilistes et les piétons, mais aussi de se dotant d’outils contribuant à la mobilité active, à la sécurité et à la qualité de vie.

Des aménagements urbains pour réduire la vitesse et sécuriser les piétons

 « Les nouveaux aménagements de ce projet ont été dessinés pour répondre à trois objectifs : rendre le secteur plus attrayant, y réduire la vitesse dans les rues et sécuriser les passages piétonniers afin d’encourager les déplacements actifs », mentionne Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield.

M. Blanchet en dit plus sur la technique utilisée pour s’attaquer au problème de la vitesse. « La largeur des voies de circulation demeure inchangée, se situant partout entre 3 m et 3,5 m, conformément à la norme. Par contre, l’ajout d’îlots en bordure des rues, dans la partie de la chaussée dédiée au stationnement, donne une impression d’étroitesse qui a pour effet de ralentir la circulation et d’augmenter la sécurité. Les conclusions des études convergent : il s’agit de la façon la plus efficace pour limiter la vitesse dans les rues », précise-t-il.

Selon lui, le nombre d’accidents est systématiquement en baisse sur le territoire de la ville depuis que cette dernière opte pour de tels aménagements, même si le nombre de véhicules circulant sur les rues augmente sans cesse. La perception d’étroitesse est aussi renforcée par les aménagements piétonniers qui rendent le virage volontairement plus serré empêchant les automobilistes de couper les coins de rue et les obligeant à marquer l’arrêt et donc à être vigilant.

Son collègue au Service de l’ingénierie, Frédéric Martin, poursuit. « Du côté des piétons, nous nous sommes fixé deux critères à respecter pour renforcer la sécurité aux intersections. D’abord, qu’ils n’aient jamais plus de deux voies à traverser et non quatre (voies de stationnement). Les traverses ont donc été réduites de 4 m à 10 m selon les intersections, soit une réduction entre 30 et 60 % de chaque traverse. Ensuite, la vision des piétons ne doit jamais être obstruée par un véhicule stationné trop près de l’intersection. Les avancées de trottoirs nous permettent donc de résoudre les deux problèmes à la fois. Redonner une place de choix aux piétons passe aussi par l’ajout de 820 mètres de trottoirs répartis entre les côtés du parc Salaberry, le long de la bibliothèque, de la Cité des Arts et des Sports et le terrain de football, face à l’hôpital, et ce, particulièrement au bénéfice des personnes vulnérables et des étudiants », conclut-il.

Pour découvrir les ambitions complètes de la Ville dans ce projet, cliquez ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.