Publicité

26 novembre 2021 - 09:00

Âgés de 16 ans

Jeux du Canada en 2023: une hockeyeuse de Saint-Louis-de-Gonzague invitée au camp d'évaluation

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une étudiante de l'école secondaire Arthur-Pigeon et résidente de Saint-Louis-de-Gonzague est l'une des 54 joueuses qui prendra part au processus de sélection d'Équipe Québec féminin en vue des Jeux d'hiver du Canada en 2023. Marianne Brault est invitée au camp d’évaluation M17 féminin qui se tiendra du 17 au 19 décembre prochain à Québec.

Ce prochain camp d’évaluation est une étape obligatoire du processus de sélection des joueuses d’Équipe Québec de moins de 18 ans, en vue des Jeux du Canada qui auront lieu à l’Île-du-Prince-Édouard en 2023.

« Pour les joueuses qui ne sont pas retenues à cette étape, nous tenons à préciser qu’elles continueront d’être évaluées en cours de saison et lors de la Finale des Jeux du Québec de 2022 à Rivière-du-Loup », affirme le directeur hockey de la Fédération, M. Marcel Patenaude.

« Aux joueuses qui n’ont pas été sélectionnées, surtout ne vous découragez pas. D’autres opportunités et plusieurs belles années de hockey vous attendent. Nos recruteurs continueront d’ailleurs à vérifier votre progression », ajoute M. Patenaude.

Rappelons que le personnel d’entraîneur(e)s qui accompagnera l’équipe aux prochains Jeux du Canada sera composé de Pascal Dufresne (entraîneur-chef), Kayla Tutino (entraîneure adjointe), Philippe Trahan (entraîneur adjoint) et Simon Grondines (entraîneur des gardiennes de but).

Source: Hockey Québec

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.