Publicité

26 novembre 2021 - 05:00

Entrevue avec le responsable football au sein du personnel d'entraîneur

Les Voltigeurs du Collège Bourget ont remporté le Bol d'or samedi dernier

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Samedi dernier, l'équipe juvénile masculine D2 de football du Collège Bourget de Rigaud a mis la main sur le Bol d’or pour la seconde fois en deux ans. Néomédia a pu s’entretenir avec l’un des entraîneurs de la formation sportive qui est en poste depuis juillet dernier, Yannick Morin Plante.

« Nous sommes évidemment très contents de cet exploit parce que nous avons aussi mis la main sur le même trophée en 2019. En 2020, la saison a été annulé en raison du contexte sanitaire. C’est donc la deuxième année consécutive où on réussit à remporter le Bol d’or. Tous les joueurs et les entraîneurs sont très heureux et très fiers », indique le responsable football au sein de l’établissement scolaire.

Une belle fin de saison après un début plus ardu

Si la saison s’est bien terminée, le début a été un plus difficile. « Les joueurs étaient un peu rouillés et ont dû se remettre dans le bain après une saison hors du terrain. Il y a eu beaucoup d’adaptation, mais les joueurs ont été capables de se concentrer sur la tâche à faire et ils ont pu progresser de façon importante. De son côté, le personnel entraîneur s’est engagé auprès d’eux pour qu’ils se développent à leur plein potentiel », résume-t-il.

Tout le monde a donné son 100% jour après jour pendant les derniers mois pour atteindre le résultat de samedi dernier. « Nous étions prêts lors de notre arrivée en série. Rendu à ce stade, c’est une nouvelle saison qui s’amorce. Nous avons su être opportunistes et profiter de notre momentum », ajoute-t-il.

Pour arriver en finale, l’équipe du Collège Bourget a dû avoir le dessus sur trois autres formations. « Les séries se jouent en un match face-à-face contre une autre équipe. On croyait en nos chances, car plus tôt dans la saison nous avions joué contre les deux premières équipes du classement et nous avions perdu nos matchs, mais avec un pointage très serré. Nous savions que ce résultat ne reflétait pas le talent réel de nos joueurs. Ç’a été une motivation pour nous », image-t-il.

Deux nouveaux entraîneurs se sont greffés à l’équipe

Au cours de la saison estivale, deux nouveaux entraîneurs ont joint les rangs des entraîneurs des Voltigeurs du Collège Bourget. Yannick Morin Plante occupe le rôle de responsable football et son collègue Jean-Gabriel Poulin, qui agit comme intervenant football sont arrivés en juillet dernier.

« Nous avons été accueillis à bras ouverts par nos collègues en place. La chimie est bonne entre nous et avec les joueurs aussi. On a beaucoup de plaisir au quotidien et je crois que c’est important parce que les joueurs en sont témoins et qu’ils ont envie d’en faire partie eux aussi. Moi et Jean-Gabriel ne sommes pas des anciens du Collège, mais plusieurs de nos collègues le sont ou demeurent dans la région depuis longtemps. »

L’équipe juvénile D2 de football du Collège Bourget est issue de la concentration sportive de l’école secondaire privée. « Ils ont donc des périodes libérées dans leur horaire de classe pour pratiquer un sport. Ce sont des élèves de 4e et 5e secondaire qui formaient l’équipe victorieuse de samedi dernier. Mais de nouveaux joueurs vont se greffer à la formation après les Fêtes »,  précise M. Morin Plante.

Une saison morte avant le retour à l’action

Les prochaines semaines seront tranquilles pour les Voltigeurs. « Les joueurs vont se reposer d’ici le temps des Fêtes. En janvier, on mettra l’accent sur l’entraînement avec des séances de musculation et de course. On recommencera aussi les réunions d’équipe pour expliquer le cahier de jeu. Des nouveaux joueurs, qui sont en secondaire 3 et 4 seront intégrés à la formation en vue de la prochaine saison. Au printemps, nous tiendrons des entraînements extérieurs. »

M. Morin Plante voit l’arrivée des nouvelles recrues comme un beau défi. « On veut garder l’identité de notre équipe et la même recette victorieuse, mais on soit s’adapter aux nouveaux joueurs et créer une nouvelle ambiance. »

Enfin, quelle est la recette pour que l’équipe se rendre le plus loin possible? « Ça prend des joueurs talentueux et disciplinés pour exécuter la vision des entraîneurs. On doit aussi installer une belle cohésion au sein de l’équipe. Les joueurs et les entraîneurs doivent croire en eux et en leur capacité collective. Enfin, le personnel doit être engagé et passionné », conclut-il.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.