Publicité

8 novembre 2021 - 09:00

Entrevue avec Luc Elie, propriétaire du Mont Rigaud

Quelles consignes à respecter pour la saison de ski à venir?

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Pour pratiquer leur loisir favori sur les pentes de la province, les amateurs de ski âgés de 13 ans et plus devront montrer un passeport vaccinal. C’est ce qu’a confirmé, plus tôt en novembre, l’Association des stations de ski du Québec. Dans le cadre de cette annonce, Néomédia a pu rejoindre le propriétaire du Mont Rigaud, Luc Elie.

« La bonne nouvelle si on résume les consignes qui s’appliqueront cette saison, c’est que la remontée mécanique pourra être opérée à 100% de sa capacité. Par exemple, lors de l’école de ski qui compte 2 000 élèves, chaque siège du remonte-pente pourra accueillir quatre personnes au lieu de deux comme l’an passé. C’est le bon côté des choses, on vit un peu un retour à la normale », indique-t-il d’entrée de jeu tout en rappelant que l’an passé, le port du masque et la distanciation étaient de mise.

Voici un résumé des mesures sanitaires à respecter lors de la visite d’une station de ski au cours des prochains mois:

- Les personnes avec symptômes devront rester à la maison ;

- Passeport vaccinal requis pour l’utilisation des remontées mécaniques et l’accès au chalet intérieur (aires de restauration, cafétérias, bars). Les règles de la restauration s’appliqueront à l’intérieur des bâtiments offrant un service de nourriture ;

- Pour les files d’attente et les remontées mécaniques, le port du couvre-visage (cache-cou/cagoule couvrant le nez et la bouche) sera recommandé, de même que pour les skieurs âgés de 3 ans ou plus en leçon de ski ;

- Le port du couvre-visage sera obligatoire à l’intérieur des chalets/bâtiments de service et dans les télécabines en présence d’autres bulles familiales ;

- Respect de la distanciation physique requise ;

- Des stations de désinfection des mains seront disponibles.

Autre changement propre au Mont Rigaud cette saison: l’accessibilité au chalet sera restreinte. « Par le passé, certains parents attendaient leurs enfants inscrits à l’école de ski à l’intérieur, dans le chalet. Malheureusement, ce ne sera pas possible cette année. Un hôte sera présent à la porte pour s’assurer que chaque personne présente à l’intérieur reste maximum une demi-heure et demeure à un mètre des autres personnes sur place », ajoute-t-il.

Quant au passeport vaccinal, il sera demandé à l’entrée du site seulement, après quoi les skieurs pourront le serrer pour le reste de la journée. « On a posé une clôture cette année devant la façade du site et les skieurs devront utiliser cette entrée. Ce sera donc là que leur passeport vaccinal sera validé et par la suite, ils n’auront plus à le sortir de la journée ou du reste de la saison, tout dépend de leur abonnement », explique-t-il.

S’attend-il à de la grogne chez les skieurs puisque le passeport vaccinal est obligatoire ? « On est conscients que cette règle ne plait pas à tous. Selon un récent sondage de l’Association des stations de ski du Québec, 9% des skieurs ne sont pas adéquatement vaccinés pour se présenter chez nous. C’est dommage pour eux, mais on doit respecter les règles, sinon les conséquences peuvent être importantes pour nous. »

Au moment d’écrire ces lignes, le Mont Rigaud affiche presque déjà complet pour la saison qui débutera dans quelques semaines. « Il reste encore des abonnements de saison pour skier de jour la semaine. Sinon, il faudra vérifier quelques jours l’avance pour mettre la main sur des laissez-passer journaliers », conclut-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.