Publicité

27 août 2021 - 13:32 | Mis à jour : 13:37

Championnat mondial de hockey féminin

Mélodie Daoust et ses coéquipières s'imposent devant les États-Unis par la marque de 5-1

Par La Presse Canadienne

Jamie Lee Rattray a signé un doublé et le Canada a gagné 5−1 contre les Américaines au championnat mondial de hockey féminin, jeudi. 

Occupant le sommet du groupe A, le Canada (4−0) affrontera samedi, en quarts de finale, les Allemandes. 

En soirée, l’Allemagne a vu les Japonaises venir de l’arrière grâce à deux buts en deuxième période pour l’emporter 2−1. 

Les États−Unis (3−1) vont donc se mesurer au Japon lors des quarts de finale. 

Mélodie Daoust, Renata Fast et Sarah Nurse ont été les autres buteuses du Canada, qui a remporté le championnat mondial en 10 occasions. 

Ann−Renée Desbiens a fait 26 arrêts. Seule Lee Stecklein l’a déjouée, tôt en troisième période. 

Daoust a fait mouche à 7:13 au premier tiers. De l’enclave, elle a profité d’un rebond contre la bande arrière pour battre Alex Cavallini. 

Fast a ajouté sa touche à 13:50 au premier vingt, à travers une mêlée devant le but. 

Au premier entracte, le Canada menait 15−4 pour les tirs. 

«L’équipe est de plus en plus unie, a dit l’entraîneur du Canada, Troy Ryan. Tout le monde contribue aux succès, et c’est un gros plus.» 

Rattray a marqué deux fois en 2:58, en période médiane. D’abord sur le rebond d’un tir de Brianne Jenner, ensuite en contournant le filet, à 7:16. 

«C’était vraiment plaisant de faire partie de ce match−là, a dit Rattray, une Ontarienne de 28 ans. Je suis fière des filles et de comment nous sommes restées fidèles au plan de match. 

«Nous avons connu un gros début de match et nous avons maintenu la pression.» 

Cavallini a bloqué 16 tirs sur 20; quand on l’a retirée, les Américaines n’avaient obtenu que cinq tirs. 

Nicole Hensley a permis un but en désavantage numérique sur le premier tir contre elle; Nurse a alors touché la cible dans le haut du filet, en milieu de rencontre. 

«Ce n’est évidemment pas le genre de match que nous voulions voir, a dit l’entraîneur des Américaines, Joel Johnson. Le Canada a très bien joué et la majorité du crédit leur revient. 

«Quand nous avons pris un semblant d’élan, le match était déjà hors de portée, à peu de choses près. Nous allons essayer de corriger certaines choses, parce que ça ne reflétait pas la vraie valeur de notre équipe.» 

Plus tôt jeudi, un triplé de Petra Nieminen a mené la Finlande à la victoire contre la Suisse, 6−0. 

Troisièmes du groupe A, les Finlandaises (2−2) joueront contre les Tchèques (4−0) en quarts de finale. 

Dans l’autre quart de finale, les Russes vont se frotter aux Suissesses. 

Le Canada et les États−Unis n’avaient pas croisé le fer depuis le 8 février 2020, à Anaheim. Les Américaines avaient gagné 4−3 en prolongation. 

Les États−Unis ont remporté le championnat neuf fois, incluant les cinq dernières éditions. 

The Associated Press

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.