Publicité

23 août 2021 - 12:00

Les Canadiennes remportent la partie 5-1

Mélodie Daoust contribue à la victoire de son équipe contre la Russie

Par La Presse Canadienne

CALGARY — Le Canada a reçu des contributions offensives de plusieurs joueuses et a facilement vaincu la Russie 5−1, dimanche, lors du Championnat mondial de hockey féminin.

Sarah Fillier, Ella Shelton, Erin Ambrose, Mélodie Daoust et Rebecca Johnston ont touché la cible pour le Canada.

Il s’agissait du premier duel entre les deux équipes depuis la victoire des représentantes de l’unifolié lors du match de la médaille de bronze de ce tournoi, en 2019. 

Quatorze joueuses du Canada ont amassé au moins un point lors de la partie de dimanche. Ann−Renée Desbiens a effectué six arrêts dans la victoire.

«Nous sommes une équipe et c’est ce qu’il y a de plus important, a affirmé Daoust après le match. Peu importe si c’est votre premier Championnat du monde ou votre quatrième.»

Olga Sosina a profité d’un avantage numérique pour enfiler l’aiguille alors qu’il ne restait qu’une seconde à écouler à la rencontre.

Nadezhda Morozova a bloqué 33 lancers dans la défaite. Elle a été remplacée en deuxième période par Anna Prugova, qui a repoussé 24 rondelles.

Les Canadiennes (2−0) se mesureront à la Suisse (0−2), mardi, avant de clore la ronde préliminaire contre les États−Unis, jeudi.

Les Américaines (2−0) ont limité les Finlandaises (0−2) à seulement 10 tirs et l’ont emporté 3−0, plus tard dimanche. Dans le Groupe B, la République tchèque (2−0) a défait la Hongrie (0−2) par la marque de 4−2.

Les quarts de finale du tournoi se dérouleront samedi, suivis des demi−finales, le 30 août, et des matchs pour l’obtention d’une médaille, le 31 août.

La Russie continue à être nommée «COR» (Comité olympique russe) lors des tournois de la Fédération internationale de hockey sur glace en raison des sanctions imposées par l’Agence mondiale antidopage. 

Le Canada a dominé les Russes 62−7 au chapitre des tirs et pour la possession de la rondelle.

Les Russes ont bien utilisé leur bâton et leur corps pour briser des occasions de marquer et elles ont forcé le Canada à effectuer plusieurs tirs de l’extérieur. La défensive a toutefois commencé à s’écrouler au deuxième engagement.

«Nous n’avons pas essayé de jouer physiquement en tant que tel, mais plutôt d’être actives, de mettre de la pression sur les défenseures et d’être agressives en échec avant et en repli défensif. Si tu peux jouer comme ça contre les Canadiennes, tu as une chance, a analysé Sosina.

«Nous voulons atteindre le prochain niveau et compétitionner avec les Canadiennes et les Américaines. Nous avons besoin d’être meilleures et d’avoir plus de chances de marquer.»

L’équipe canadienne s’est préparée pour jouer du hockey physique contre les Russes, a indiqué l’entraîneur−chef Troy Ryan.

«Nous savons que nous devons égaler le jeu physique de toutes les autres équipes et même le dépasser un peu. Nous pouvons jouer de cette façon contre n’importe qui», a−t−il avancé.

Fillier a ouvert le pointage lors d’une montée à trois contre une, logeant la rondelle entre les jambières de Morozova.

Le Canada a doublé son avance moins de deux minutes plus tard, quand Shelton a accepté une passe de Brianne Jenner avant de déjouer la gardienne russe du côté de la mitaine.

«Je dirais que j’ai chassé la nervosité après la première partie, a dit Shelton. Il y a beaucoup de bonnes leaders sur qui s’appuyer pour recevoir des conseils.

«Tout le monde dans l’équipe a soif de victoire.»

Morozova a été remplacée par Prugova après qu’un lancer frappé d’Ambrose eut touché la défenseure russe Anna Savonina avant d’arrêter son élan au fond du filet.

Daoust a fait mouche en troisième période et Johnston a redirigé un tir d’Emily Clark pour donner les devants 5−0 aux Canadiennes.

«Pour connaître du succès lors de ces courts événements, tu as besoin de profondeur, a affirmé Ryan. Tu dois pouvoir générer de l’attaque de partout.»

Le Championnat mondial de hockey féminin de 2021 était prévu en Nouvelle−Écosse en avril, mais a été remis au mois de mai. Il a finalement été annulé en raison de la pandémie de COVID−19.

Hockey Canada a relocalisé et repoussé le tournoi à 10 équipes au mois d’août et à Calgary.

Donna Spencer, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.