Publicité

29 juin 2021 - 05:00

Le tricolore atteint les finales pour une première fois en 28 ans

La fièvre des séries se répand dans la région du Suroît

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Pour la première fois en 28 ans, la rondelle est tombée hier soir sur la patinoire du Amalie Arena, domicile du Lightning de Tampa Bay, équipe de hockey de la Ligue nationale de hockey, qui affrontait les Canadiens de Montréal en finale de la Coupe Stanley. Que ce soit dans la région, ou partout au Québec et même au Canada, les partisans sont au rendez-vous dans les restaurants et bars du Suroît.

À l’aube du premier match de la finale de la Coupe Stanley qui pourrait permettre aux Canadiens de mettre la main sur le précieux trophée en près de trois décennies, Néomédia a contacté quelques restaurateurs et tenanciers de bars pour recueillir leurs témoignages.

Au cours des dernières semaines, les fanions, drapeaux, chandails et autres accessoires aux couleurs du tricolore sont bien présents sur les réseaux sociaux, mais aussi sur les voitures, bâtiments ou terrains des amateurs. Des structures et édifices arborent aussi les couleurs de l'équipe professionnelle pour la soutenir dans son parcours. Par exemple, le Château Frontenac, la Tour du CN à Toronto, les Chutes Niagara, le Stade Olympique ou encore la brasserie Molson de Montréal se sont rangés derrière Carey Price et ses coéquipiers. 

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à la fin de la saison régulière, autant les partisans que les experts, n’auraient pas parié leur chemise sur le sort de la troupe de Dominique Ducharme en séries éliminatoires. Pourtant, le jeudi 24 juin dernier, le tricolore a confondu les sceptiques en éliminant les Golden Knights de Las Vegas en six matchs. Direction: la Coupe Stanley!

La fièvre des séries, présente dans la région?

Cette finale plutôt inespérée chez les fans des Canadiens est toutefois la bienvenue après de longs mois de confinement et de sacrifices. Mais qu’en est-il des restaurateurs et des propriétaires de bars? Ressentent-ils la fièvre des séries? La réponse unanime de ceux contactés par Néomédia est affirmative.

Du côté de la Station des sports de L’Île-Perrot, qui compte 70 écrans pour  combler les amateurs purs et durs, on note une excellente réponse des fans de la Sainte-Flanelle. « Les gens sont beaucoup au rendez-vous. En général, ils consomment de la nourriture et des breuvages pendant la partie. On est très contents du parcours des Canadiens en séries », résume la gérante Gabrielle.

Même son de cloche au pub irlandais McKibbin’s, situé près du Wal-Mart à Vaudreuil-Dorion où des anciens Canadiens ont leur habitude sur place. « Bob Gainey, ancien joueur et ancien DG de l’équipe est un de nos habitués. On a aussi eu la visite de Shayne Corson dans le passé, alors oui, on est de vrais fans du bleu-blanc-rouge », explique le propriétaire Sean O’Connell.

Fait intéressant: ceux qui se rendent sur place pour souper les soirs de match peuvent remporter une tournée gratuite de shooters. « Chaque table est jumelée avec un joueur de l’édition actuelle. Si celui-ci marque un but au cours de la soirée, les gens qui sont assis à la table du marqueur ont droit à une tournée de shooters. Parfois, les clients ne savent même pas pourquoi on leur en apporte (rires) », ajoute-t-il.

En raison du contexte actuel, des écrans ont été installés sur la terrasse du McKibbin’s afin que tous puissent écouter les joutes dans le respect des consignes de santé publique.  Au total, 13 écrans prennent place dans le restaurant pour ne rien manquer de l’action sur la patinoire.

« C’est vraiment fantastique comme ambiance. Même les gens qui n’aiment pas e hockey d’emblée finissent par suivre les Canadiens en séries. Tout le monde est de bonne humeur, c’est une belle ambiance. »

Une fièvre qui se répand dans Beauharnois-Salaberry

La folie des séries éliminatoires mettant en vedette le Canadien de Montréal traverse les frontières de Vaudreuil-Soulanges. Plus loin dans le Suroît, soit dans Beauharnois-Salaberry, fanions, chandails, drapeaux et autres items à l’effigie du bleu-blanc-rouge sont aussi bien visibles sur les voitures ou terrains des admirateurs ou encore sur les réseaux sociaux.

Au Willy’s Pub, resto-bar situé sur le boulevard Monseigneur-Langlois, à Salaberry-de-Valleyfield, les admirateurs de la Sainte-Flanelle se donnent rendez-vous les soirs de matchs. « On est toujours complet et parfois, il faut réserver sa place à l’avance quelques jours à l’avance pour pouvoir voir la partie. On a installé un écran dehors sur la terrasse », confirme Michèle Demers.

Un peu plus loin, au Grand Trunk, la passion des séries a aussi déferlé au sein du mythique bar. « Le 24 juin, pour la Fête nationale, on a installé un écran géant à l’extérieur pour que nos clients puissent suivre le match. Mais on ne prévoit pas le refaire à court terme. Mais les gens qui le souhaitent peuvent suivre la partie sur nos télévisions intérieures », mentionne le gérant Yvan Deniger, lui-même fan des Canadiens de Montréal.

Et vous, croyez-vous aux chances du Canadien de vaincre les champions en titre de la Coupe Stanley? Est-ce que le bleu-blanc-rouge répétera son exploit de 1993 et accouchera une 25e bannière dans les hauteurs du Centre Bell? Il faudra faire preuve de patience pour le savoir puisque le 7e match est prévu pour le dimanche 11 juillet à Tampa Bay au besoin.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.