Publicité

8 juin 2021 - 16:00 | Mis à jour : 21:40

COVID-19

Québec autorise les bals de finissants à compter du 8 juillet

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le gouvernement du Québec permettra la tenue de bals de finissants à compter du 8 juillet, lesquels devront avoir lieu à l'extérieur, sous des chapiteaux, avec une limite de 250 participants qui pourront laisser tomber le masque et la distance de deux mètres.

« On fait un spécial », a lancé le premier ministre François Legault lors de sa conférence de presse du mardi, « pour permettre aux étudiantes et aux étudiants de vivre cette expérience. » Il s'est d'ailleurs rappelé comment il avait apprécié son propre bal tenu au Vaudreuil Inn et qui s'était terminé « aux petites heures du matin. »

Cette date a été retenue, car après le 24 juin, la grande majorité des étudiants auront reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19. Le directeur national de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, n'a pas voulu admettre que les autorités avaient finalement cédé à la pression populaire qui réclamait la tenue des bals. « C'est la situation épidémiologique qui s'est améliorée qui a été le principale raison », a-t-il dit en substance.

Aussi, dans l'éventualité où plus de 250 participants sont attendus, il faudra multiplier le nombre de bals sans jamais dépasser cette limite.

Quant à la collation des diplômes, elle pourra se faire en dehors des heures usuelles de classe, dans l'école même ou dans un établissement autre, comme une salle louée.

Passage en zone jaune

Le premier ministre a également rappelé que dès lundi prochain 14 juin, toutes les régions présentement en zone orange passeront au palier d'alerte jaune à l'exception de Chaudière-Appalaches qui inquiète le gouvernement. « C'est la région qui a le plus de cas actifs par 100 000 habitants », a-t-il fait savoir.

Il a toutefois signifié qu'il avait bon espoir que la situation s'améliore d'ici les prochains jours pour permettre le passage au jaune. Le Dr Arruda a par ailleurs rappelé que son département ne favorise pas de morceler le territoire administratif en créant des paliers différents par MRC.

De son côté, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a mentionné qu'il restait un peu moins de 195 000 personnes, dans la tranche d'âge 18-40 ans, à recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19. « On en gagne 5 000 par jour, ce qui devrait nous permettre d'atteindre notre objectif de 75% », a-t-il fait remarquer.

Québec veut également procéder à un « arrimage transversal » entre la santé publique et la CNESST quant au port du masque en milieu de travail versus les lieux publics. « Il doit y avoir bien sûr une cohérence », a admis Dr Arruda.

Aussi, ce dernier a précisé qu'un éventuel passeport vaccinal devra contenir une « bonne qualité d'information qui ne brimera pas les libertés individuelles avec un usage adéquat et bien balancé. »

Quant aux voyages à l'extérieur du pays, M. Legault n'a pas exclu la possibilité que cela puisse commencer vers la fin du mois de juillet lorsqu'une grande partie des Québécois aura reçu deux doses de vaccin. « Notre premier objectif, c'est d'agir de façon sécuritaire. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.