Publicité

12 janvier 2021 - 12:00 | Mis à jour : 12:09

Du personnel dédié à s'assurer que les règles sont suivies

Des mesures sanitaires difficiles à faire respecter au Mont Rigaud

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le port du masque dans les lieux publics et la distanciation sociale font peut-être désormais partie du quotidien, pourtant, ces règles semblent difficiles à faire respecter à la station de ski du Mont Rigaud. C’est du moins ce que déplore le directeur général, Charles Jolicoeur.

« On joue littéralement à la police », souligne, d’entrée de jeu, M. Jolicoeur, joint au téléphone par l’équipe de Néomédia. Si plusieurs refusent le port du masque, d’autres s’entêtent à dépasser des skieurs ne respectant pas ainsi la distanciation sociale de deux mètres.

« Nous avons dû engager cinq personnes de plus pour s’assurer que les règles soient suivies par les skieurs. Ces nouvelles ressources passent leur journée à donner des avertissements, à s’assurer que tout le monde respecte les consignes. C’est dommage et décourageant. Nous avons des clients mécontents de voir que plusieurs ne suivent pas les règles », déplore le directeur général de la seule station de ski dans la région du Suroît. 

Un skieur averti en vaut deux

Côté avertissement, l’équipe du Mont Rigaud n’entend pas prendre la chose à la légère. Pour une première offense, le skieur se verra remettre un avertissement verbal. Toutefois, si la situation perdure les récalcitrants peuvent se voir refuser l’accès à la montagne pour la saison.

« Quand les gens viennent ici pour skier, nous voulons qu’ils aient du plaisir, qu’ils passent un bon moment. Moi quand je viens travailler je veux aussi avoir du plaisir. C’est pour ces raisons que nous sommes sévères », conclut M. Jolicoeur.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.