Publicité

17 septembre 2020 - 12:00

PANDÉMIE COVID-19

Intervenir dans les rassemblements privés: « on n'exclut rien à ce moment-ci » - François Legault

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

En point de presse ce mercredi, le premier ministre du Québec, François Legault, a laissé entendre que des mesures pourraient être mises en place, afin de permettre aux policiers d’intervenir dans les rassemblements privés qui, rappelons-le, sont la principale source de contamination selon les autorités.

D’ailleurs, des discussions avec la Sécurité publique et le Directeur des poursuites criminelles et pénales sont en cours afin d’évaluer comment Québec pourrait intervenir.

« On n'exclut rien à ce moment-ci, là, que ça soit les manifestations, les bars, ce qui se passe à l'extérieur des maisons, mais il reste que notre principal défi, c'est dans les maisons… Donc, on peut bien poser des gestes ailleurs, mais notre grand défi, là, c'est le défi de tous les Québécois, ça se passe dans les maisons, dans les parties de famille ou d'amis. Vous savez qu'au Québec, pour pouvoir entrer dans une maison, ça prend un mandat. Donc, effectivement, ce n'est pas simple, mais on n'exclut rien à ce moment-ci, là. Il y a des discussions entre la Sécurité publique et le DPCP pour voir comment éventuellement on pourrait travailler », a laissé savoir M. Legault.

Des projections à mettre à jour

Questionné concernant la présentation des projections mises à jour; présentation réclamée par les partis de l’opposition, le premier ministre du Québec a souligné que les projections publiées en juin dernier sont les dernières à être disponibles. 

« Écoutez, moi aussi je l'ai demandé. Puis je n'ai pas d'autres projections que celles qu'on a publiées au mois de juin. Par contre, ce que je comprends, c'est que, quand on regarde le nombre d'hospitalisations et le nombre de décès, c'est pas mal en ligne avec la prévision du mois de juin.»

« C'est que là, ce qu'on se demande, c'est : comment se fait-il qu'il y ait une augmentation plus grande des cas, mais qu'il n'y a à peu près pas d'augmentation des hospitalisations et des décès. Bon, évidemment, une grosse partie de l'explication, c'est probablement parce que beaucoup de cas sont chez les jeunes. Est-ce qu'il y a d'autres explications? Est-ce que le virus est moins puissant? Pour l'instant, la santé publique n'a pas ces réponses-là. Donc, moi aussi, là, je demande à la santé publique de mettre ça à jour, mais pour l'instant, ils n'ont pas assez d'information pour bien comprendre où on s'en va, compte tenu du fait qu'il y a une grosse augmentation des cas, mais à peu près pas d'augmentation des hospitalisations puis des décès », ajoute M. Legault.

Selon les derniers chiffres, le Québec comptait 303 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 65 857. Aussi, 1 décès est survenu dans les 24 dernières heures, auquel s'ajoutent 2 décès survenus entre le 9 et le 14 septembre, pour un total de 5 788 décès.

Le nombre d'hospitalisations a diminué de 3 par rapport à la veille, avec un cumul de 130. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a augmenté de 3, pour un total de 26.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.