Publicité
24 septembre 2019 - 13:00

Il a remporté son plus récent combat contre Frank Bruno Cotroni

«  J’ai suivi mon plan de match à la lettre et c’est ce qui m’a permis de mettre la main sur une 4e ceinture », Francis Lafrenière

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La première fois qu’il a enfilé des gants de boxe professionnellement, Francis Lafrenière avait un objectif bien précis: mettre la main sur une ceinture et devenir champion. Au terme de son plus récent combat, il a remporté la 4e ceinture de sa carrière et il ne compte pas s’arrêter là.

Celui qui répond au nom de « people champ » a remporté son combat contre Frank Bruno Cotroni, le 20 septembre dernier par K.O technique au 5e round. Une décision de l’arbitre qui l’a laissé sur sa faim malgré le dénouement heureux de cet affrontement.

« L’arbitre a décidé d’arrêter le combat parce que mon adversaire s’est blessé au mollet droit et que ça devenait de plus en plus rough pour lui. Il a essayé de continuer, mais ce n’était pas possible. Je suis content d’avoir gagné une 4e ceinture et d’avoir suivi mon plan de match à la lettre, soit d’avoir augmenté la cadence des coups en 5e round, mais je suis déçu que ça ce soit terminé de cette façon. Avoir su que ça ne durerait pas, j’aurais mis toute la gomme bien avant », raconte le nouveau champion au bout du fil.

Un nouveau titre en jeu prochainement?

Malgré tout, Lafrenière se dit fier d’avoir mis la main sur le titre de champion canadien des poids moyens 160 lbs, un sacre qu’il pourrait être appelé à défendre de nouveau très bientôt. « C’est certain que d’autres canadiens le voudront alors il est possible que je remonte dans le ring très prochainement », ajoute-t-il.

Bientôt champion du Commonwealth?

Avec cette nouvelle ceinture dans sa collection, le boxeur de Coteau-du-Lac continue de voir grand. « Ce titre m’ouvre les portes du top 15 des Commonwealth on retrouve des boxeurs provenant de 52 pays. Éventuellement, j’aimerais bien remporter une 5e ceinture, soit celle de cette catégorie », confie le père de famille demeurant à Coteau-du-Lac.

Justement quand le boxeur monte dans le ring, ses deux jeunes garçons ne sont jamais bien loin. Est-ce que leur présence joue sur les performances du favori local? « C’est rassurant de savoir qu’ils sont là. Ça me motive encore plus quand je sais qu’ils sont dans les gradins. Pour eux, je suis leur idole, leur héros et ils sont convaincus que je serai champion du monde un jour. J’espère ne pas les décevoir. Je prend plaisir à les voir venir me rejoindre au vestiaire après un combat et les voir prendre la pose sur les photos officielles et toucher la ceinture avec fierté », conclut-il.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.