Publicité
4 juillet 2019 - 07:00

Le pilote d’hydroplane a trouvé la mort le dimanche 30 juin dernier

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield met en berne ses drapeaux pour Mathieu Daoust

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le dimanche 30 juin dernier à Brockville, en Ontario, le pilote d’hydroplane de 31 ans, citoyen de Salaberry-de-Valleyfield, Mathieu Daoust trouvait la mort au volant de son embarcation. Le mardi 2 juillet dernier, le maire Miguel Lemieux annonçait la mise en berne des drapeaux municipaux pour lui rendre hommage.

Le choc et la consternation sont encore bien présents dans le monde des courses d’hydroplane depuis l’accident fatal de dimanche dernier. Notons que Mathieu Daoust était le seul pilote du Québec à concourir dans la catégorie Grand Prix. Son classement jusqu’à présent au sommet du palmarès de la Ligue de Régates d’hydroplane (HRL) laissait croire qu’il gravirait la première marche du podium devant les siens les 12, 13 et 14 juillet prochains. Mais le destin en a décidé autrement.

« Au fil de la journée, l’ensemble des drapeaux de Salaberry-de-Valleyfield ont été mis en berne en hommage à Mathieu Daoust qui nous a quittés beaucoup trop rapidement. Nos pensées demeurent avec sa famille et ses proches », précisait le premier magistrat via sa page Facebook. Ceux-ci demeureront dans cette position jusqu'à la fin des Régates de Valleyfield, prévues les 12, 13 et 14 juillet prochains. 

Notons que le directeur général des Régates de Valleyfield, organisation où a travaillé l’épouse du pilote défunt, a confirmé qu’un hommage lui sera rendu lors de l’événement qui attire des milliers d’amateurs chaque année. Toutefois les détails entourant celui-ci n’ont pas été rendus publics.

Les funérailles du pilote seront célébrées le jeudi 11 juillet prochain à 14h à la Basilique-Cathédrale Ste-Cécile, à quelques pieds du parc Sauvé où il avait l’habitude, depuis 2011, de s’élancer en piste pour pratiquer son sport favori.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.