Publicité
31 janvier 2019 - 11:00

Les MRC réclament le maintien d'une liaison cyclable inter-MRC

Par Jessica Brisson, Journaliste

C'est suite à l'annonce de la fermeture pour une période approximative de 10 ans de la piste cyclable actuellement aménagée à même les ponts de barrages de Coteau que les MRC de Vaudreuil-Soulanges et de Beauharnois-Salaberry s'unissent afin de réclamer le maintien d'une liaison cyclable inter-MRC.

En raison de travaux de réfection devant être effectués aux assises des ponts, Hydro-Québec s'est vue dans l'obligation de fermer la piste cyclable. 

Maintien de la pérennité de la liaison

Les deux MRC requièrent donc, par conséquent, que soit aménagée pour la durée des travaux une liaison cyclable temporaire sur le pont Monseigneur-Langlois. Les MRC s’inquiètent par ailleurs de la suite des choses puisqu’Hydro-Québec est incapable de garantir, qu’au terme des travaux, la pérennité du lien cyclable sur leurs infrastructures sera maintenue.

Les MRC rappellent qu’Hydro-Québec s’est engagée, dans le cadre du Protocole d’entente du Suroît paraphé le 25 juin 1998, en guise de compensation pour la présence, la construction et l’exploitation du complexe hydroélectrique Beauharnois-Les Cèdres, d’aménager une partie du réseau cyclable du Suroît, dont fait partie la piste cyclable aménagée sur les barrages de Coteau (reliant Coteau-du-Lac à Salaberry-de-Valleyfield).

Lien majeur et stratégique

« Il faut absolument conserver une liaison cyclable sécuritaire entre nos deux MRC, puisque le réseau cyclable de Beauharnois-Salaberry et du canal de Soulanges constitue l’un des deux pôles cyclotouristiques majeurs de la Montérégie. De plus, en 2019, nous devons considérer le vélo comme un moyen de transport quotidien incontournable », a souligné monsieur Patrick Bousez, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et maire de la municipalité de Rivière-Beaudette.

Pour sa part, la préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry et mairesse de Sainte-Martine, madame Maude Laberge, abonde dans le même sens en affirmant qu’«il importe de maintenir ce lien stratégique, dans la mesure où cette piste est empruntée régulièrement par des milliers d’utilisateurs, qu’elle est intégrée officiellement depuis 2010 à La Route verte provinciale et qu’elle représente le seul lien cyclable permanent entre nos deux MRC. Qui plus est, la promotion et le développement du cyclotourisme ont été identifiés par le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) comme des priorités régionales à l’échelle de la Montérégie dans la perspective de guider l’action du gouvernement dans le cadre de sa stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires ».

Rappelons de plus qu’à l’intérieur même de sa Politique de mobilité durable 2018-2023, le ministère des Transports du Québec entend travailler avec le milieu municipal afin de favoriser la mise en place de services de transport durables pour les citoyens et reconnaît en ce sens que « La Route verte agit comme colonne vertébrale du réseau cyclable sur le territoire québécois ».

Voilà donc pourquoi les MRC demandent au ministère des Transports et à Hydro-Québec de s’engager à assurer le maintien et la pérennité de cette liaison cyclable interrives sécuritaire et permanente au-dessus du fleuve Saint-Laurent.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.