Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Deux athlètes natifs de Saint-Clet prennent part à des joutes amicale une fois par semaine

Du basketball sur roues cet été à Saint-Clet

durée 18h00
7 juillet 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le terrain de basketball, fraîchement revampé par la Municipalité de Saint-Clet s’anime tous les mercredis soir de la saison chaude grâce à l’initiative de deux athlètes natifs de la localité, Collin et Rosalie Lalonde.

Le frère et la sœur pratiquent le basketball en fauteuil roulant depuis maintenant plus de 10 ans et ils avaient envie de faire découvrir ce sport aux intéressés. Par conséquent, des joutes amicales sont organisées une fois par semaine au parc Rigodon situé derrière l’école primaire Cuillierrier.

Des joutes amicales pour garder la forme

« Je suis entraîneur au sein de la ligue de Sports inclusifs Sud-Ouest qui accueille des gens de tous âges et de tous les niveaux. L’été est notre saison plus tranquille où nous n’avons pas de tournois ou de compétitions. Pour se garder en forme et profiter de l’extérieur, ma mère, Chantal L'Écuyer, a eu l’idée de démarrer cette activité », raconte Collin Lalonde.

Le jeune homme, en plus de transmettre ses connaissances avec son rôle d’entraîneur, fait aussi partie de l’équipe des moins de 23 ans qui représentera le Canada aux Championnats du monde prévu en septembre en Thaïlande. Dans le passé, il a mis la main, avec l’équipe junior du Québec, sur la médaille d’argent lors des Championnats Canadien.

Collin trouve également du temps pour tenir quelques initiations à sa discipline sportive dans les écoles.  

Comment le basketball en fauteuil roulant est entré dans sa vie ? « Il y a plusieurs années, je pratiquais le soccer. Par la suite, mon handicap est devenu plus important et je ne pouvais plus le faire. C’est ma physiothérapeute qui me l’a fait découvrir. J’ai commencé en 2009 alors que j’avais neuf ans, ça fait donc 12 ou 13 ans que je joue sur une base régulière », résume-t-il.

Quel aspect de ce sport lui plait-il ? « C’est plus compliqué que ça en a l’air car il faut manipuler le fauteuil et le ballon en même temps. C’est un beau défi. »

Ce mercredi, lors de la première séance de basketball en fauteuil roulant de la saison, le jeune homme partageait ses conseils avec les joueurs intéressés sur le terrain.« C’est mon côté entraîneur (rires). J’aime jouer, mais j’aime aussi montrer des trucs aux autres. Ce que j’aime bien aussi de ce sport, c’est que c’est inclusif, ce qui veut dire qu’il est ouvert autant aux gens en fauteuil roulant qu’à ceux qui ne le sont pas », précise-t-il.

Pour l'occasion, une dizaine de joueurs étaient dans l'action alors que plusieurs personnes prenaient place de chaque côté du terrain pour regarder. L'activité a attiré des participants d'aussi loin que Salaberry-de-Valleyfield et Saint-Chrysostome. 

Collin, avait également une coéquipière toute particulière à ses côtés sur le terrain hier : sa sœur Rosalie, aussi une adepte du basketball en fauteuil roulant. « C’est cool de pouvoir partager cette passion avec elle, d’autant plus qu’elle a passé les dernières années aux États-Unis. »

Une bourse d’étude et participation aux olympiques

Rosalie Lalonde est aussi passionnée du basketball en fauteuil roulant que son frère. Elle a commencé à jouer à 13 ans. Son talent et sa passion l’ont mené aux plus hauts sommets.

« J’ai fait partie de l’équipe du Canada pendant sept ans. J’ai participé aux jeux paralympiques de Rio en 2016 et à ceux de Tokyo en 2021. J’ai aussi obtenu une bourse pour intégrer une université en Alabama, aux États-Unis, et jouer pour leur équipe du même coup. J’ai gradué l’an passé, en 2021. Depuis que j’ai 13 ans, toutes mes décisions tournent autour de ce sport », confie-t-elle.

Depuis peu, la jeune femme a décidé de prendre ses distances avec cette discipline, mais elle saisit chaque occasion pour faire découvrir ce sport qu’elle aime tant.

« Ça me fait plaisir de participer à cette activité à Saint-Clet parce que ça me permet de redonner à ce sport, mais aussi à ma communauté. Mon frère et moi avons toujours eu un grand support de la population. C’est important de s’impliquer et c’est aussi une belle occasion pour sensibiliser les gens », constate-t-elle.

Ce qu’elle préfère de ce sport ? « Sur le terrain, handicap ou non, tout le monde est égal. C’est beau à voir. On ne sent pas la différence entre les joueurs et tout le monde a du plaisir. »

Quel message le duo souhaite adresser aux gens qui hésitent à participer ? « Venez l’essayer, c’est gratuit.  On prête même des fauteuils roulants à ceux qui en ont besoin », invite Collin. « C’est très souvent la peur qui nous arrête au moment de faire quelque chose. Pour plusieurs, le fauteuil roulant est synonyme de frein, mais au contraire. C’est un beau sport. Plusieurs ont aimé et promis de revenir. Gardez l’esprit ouvert et voyez cette activité comme une belle opportunité de se réunir ou de pratiquer une activité avec un proche qui souffre d’un handicap », conclut Rosalie.

L’activité a lieu jusqu’au 24 août et il est obligatoire de réserver son fauteuil au (450) 631-1003.  

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des premiers résultats encourageants pour nos talents d’ici.

Après des mois d’attentes, les compétitions ont enfin débuté. Au cours des deux premiers jours, nos athlètes d’ici ont connu des fortunes diverses… mais restent tous dans la courses aux médailles. Résultats après 2 jours de compétitions Baseball garçons - Le Québec invaincu après trois matchs L’équipe du Québec a commencé sa journée avec une ...

Mont Rigaud: les abonnements en vente dès le 1er septembre

C'est à partir du 1er septembre prochain que les amateurs de ski et de planche à neige pourront procéder à l'achat d'abonnements au Mont Rigaud, seule montagne accessible dans la région du Suroît, pour la saison hivernale 2022-2023. Il sera aussi possible de s'inscrire aux cours offerts sur place pendant la saison froide.  Même si le mercure est ...

Les libéraux envisagent un plan temporaire pour les soins dentaires

Des sources proches du programme de soins dentaires de 5,3 milliards $ proposé par le gouvernement fédéral affirment que les libéraux envisagent une solution temporaire qui consisterait à donner de l’argent directement aux patients afin de tenir leur promesse au NPD pendant qu’ils travaillent sur une réponse plus permanente. Les libéraux ont ...