X
Rechercher
Publicité

Lancement d'une campagne de financement

Le projet «Un vélo, un sourire» veut prendre de l'expansion et rejoindre 1 100 jeunes

durée 18h42
11 mai 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Ayant pris naissance en 2019 à l’école Saint-Paul de Beauharnois, le projet « Un vélo, un sourire » continue son expansion. En ce mercredi 11 mai, l’instigateur de cette initiative sportive André Charlebois, annonçait le lancement d’une campagne de financement.

D’entrée de jeu, il est important de rappeler que l’objectif premier de cette initiative est de permettre aux jeunes du niveau primaire, et du CPE Bobino de Beauharnois, d’apprendre les rudiments du vélo. Si au départ, l’idée a été déployé à l’école Saint-Paul, elle a rapidement intéressée les trois autres écoles primaires de la municipalité.

La campagne de financement lancée cet après-midi vise à recueillir, auprès de partenaires corporatifs et de donateurs, la somme de 50 000$. « Ce montant nous permettra de faire l’achat de deux remorques à 15 000$ chacune afin de transporter les vélos et équipements d’une école à une autre. Avec la même enveloppe budgétaire, nous voulons acquérir une deuxième flotte de vélos au coût de 15 000$ et un second conteneur afin de les entreposer », lance l’infatigable André Charlebois qui a aussi organisé dans le passé plusieurs événements sportifs d’envergure.

Une fois cette campagne menée à terme, le projet bénéficiera au CPE Bobino, qui compte trois installations et accueille un total de 100 enfants, et aux quatre écoles primaires de Beauharnois (Saint-Paul, Saint-Eugène, Jésus-Marie et Notre-Dame-de-la-Paix) et touchera 1 100 enfants.

L’acquisition de saines habitudes de vie, à la base du projet

« La promotion de l’activité physique est évidemment le premier objectif derrière «Un vélo, un sourire». On veut aussi augmenter le niveau de participation des jeunes aux activités physiques. Selon les plus récentes études, 65% des jeunes âgés entre 5 et 17 ans ne bougent pas autant que ce que recommandent les spécialistes. Pourtant bouger c’est excellent pour se garder en forme tant sur le plan physique que mental », ajoute M. Charlebois.  

D'ailleurs pour en témoigner, trois membres d'une équipe qui participera au Défi Pierre-Lavoie le 10 juin prochain étaient sur place. 

Envie de contribuer? Si c’est le cas, un plan de commandites proposant différentes options de visibilité est actuellement déployé pour les entreprises ou personnes intéressées. On peut obtenir plus d’informations auprès de André Charlebois au andrecharleboi[email protected]  

Sur la première photo, on retrouve les trois membres de l'équipe qui participera au Défi Pierre-Lavoie en juin qui prennent la pose avec la directrice de l'école Saint-Paul, Lyne Valade et de deux élèves qui ont pu bénéficier des bienfaits du projet. 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Avez-vous vos billets pour les Régates de Beauharnois?

Dans un peu plus de trois semaines, les moteurs rugiront sur le lac Saint-Louis, à Beauharnois, dans le cadre de la 15e édition des Régates de Beauharnois. Avez-vous vos billets pour cette fin de semaine de courses spectaculaires?  Cette épreuve sera la deuxième du circuit de la Ligue de Régates d’Hydroplane HRL et la première à se dérouler en ...

Un club de Mölkky tous les lundis à la place Sainte-Cécile

Le PRAQ invite toutes personnes désireuses d'essayer une nouvelle activité sociale sur l'heure du midi, à intégrer le Club de Mölkky au jardin, qui se rencontrera tous les lundis midi dès le 20 juin. Sans restrictions, tous sont invités à se joindre à cette activité conviviale afin de sortir un peu de la routine. C'est quoi le Mölkky? Le ...

La reprise des voyages et les mesures sanitaires ne font pas bon ménage aux aéroports

Il y a tellement de vols qui arrivent de l’étranger dans les aéroports canadiens que les voyageurs doivent parfois attendre dans l’avion pendant plus d’une heure après l’atterrissage parce qu’il n’y a pas assez de place dans l’aérogare pour contenir les files d’attente, déplore le Conseil des aéroports du Canada. L’organisme blâme les mesures ...