X
Rechercher
Publicité

Bilan régional

Les stations de ski gardent la tête hors de l’eau malgré la pandémie

durée 12h00
15 janvier 2022

La pandémie de COVID-19 a forcé les exploitants de stations de ski à s’adapter constamment à l’évolution des mesures sanitaires.

Les résultats financiers 2020-2021 dévoilés dans le cadre du dépôt de l’Étude économique et financière des stations de ski du Québec sont sans équivoque : les effets de la pandémie ont grandement impacté le chiffre d’affaires total de l’industrie du ski (- 22,5 %).

La vente de billets et d’abonnements saisonniers a également subi les contrecoups de la COVID-19, un résultat directement lié à la gestion des capacités d’accueil restreinte à 50 % partout en province. Le ski est toutefois demeuré des plus populaires, comme en font état les données d’achalandage de cette étude. « Nous avons certes constaté une hausse des jours-ski, par contre tous les autres indicateurs financiers sont en baisse. C’est la première étude d’un secteur touristique à faire état des effets de la pandémie sur le tourisme hivernal au Québec » mentionne Michel Archambault, le directeur de cette étude et professeur émérite en tourisme à l’ESG UQAM.

Les revenus autres que la billetterie, soit la location d’équipement, la restauration et l’école de ski sont en très forte baisse (- 52 %). La fermeture complète et partielle des écoles de glisse (- 14 M$) durant la saison, ainsi que les fermetures partielles de la restauration et des chalets ont inévitablement fait chuter les revenus reliés à l’exploitation de ces services. 

La saison 2020-2021 s’est donc conclue avec des résultats supérieurs aux attentes, considérant que sans ces programmes gouvernementaux, bien des stations auraient dû signaler un déficit important. La diminution des revenus a également ralenti le déploiement de nouveaux projets d’infrastructures.

Avant la pandémie, l’industrie était sur une lancée d’investissements comme le démontre le bilan des saisons 2018-2019 et 2019-2020 avec respectivement 78 millions de dollars et 55,7 millions de dollars en investissements. Les dollars investis en améliorations la saison dernière ont chuté à 22 millions de dollars.

Heureusement, celles-ci peuvent compter sur une clientèle qui n’a pas perdu la passion, comme en fait foi le nombre de jours-ski pour la saison 2020-2021 : 6,1 millions de visites, en hausse de 4,5 %, confirmant ainsi la popularité des activités de plein air au Québec et plus précisément l’intérêt pour le ski alpin et la planche à neige.

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Avez-vous vos billets pour les Régates de Beauharnois?

Dans un peu plus de trois semaines, les moteurs rugiront sur le lac Saint-Louis, à Beauharnois, dans le cadre de la 15e édition des Régates de Beauharnois. Avez-vous vos billets pour cette fin de semaine de courses spectaculaires?  Cette épreuve sera la deuxième du circuit de la Ligue de Régates d’Hydroplane HRL et la première à se dérouler en ...

Un club de Mölkky tous les lundis à la place Sainte-Cécile

Le PRAQ invite toutes personnes désireuses d'essayer une nouvelle activité sociale sur l'heure du midi, à intégrer le Club de Mölkky au jardin, qui se rencontrera tous les lundis midi dès le 20 juin. Sans restrictions, tous sont invités à se joindre à cette activité conviviale afin de sortir un peu de la routine. C'est quoi le Mölkky? Le ...

La reprise des voyages et les mesures sanitaires ne font pas bon ménage aux aéroports

Il y a tellement de vols qui arrivent de l’étranger dans les aéroports canadiens que les voyageurs doivent parfois attendre dans l’avion pendant plus d’une heure après l’atterrissage parce qu’il n’y a pas assez de place dans l’aérogare pour contenir les files d’attente, déplore le Conseil des aéroports du Canada. L’organisme blâme les mesures ...