Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Elle reçoit au moins cinq appels par jour à son bureau de comté

Crise des passeports: des interventions quotidiennes de Claude DeBellefeuille et son équipe

durée 18h00
28 juin 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que les délais s’accumulent dans le traitement des passeports de milliers de Canadiens, le gouvernement fédéral a trop attendu avant d’agir selon la députée fédérale de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille.

« Gouverner, c’est prévoir : je suis étonnée de constater à quel point le gouvernement fédéral n’a pas su voir les signaux dans le dossier des passeports », ajoute-t-elle en confirmant que son bureau de comté reçoit un minimum de cinq appels par jour en lien avec cette problématique.

« Ce sont des gens qui ont fait leur demande en février, en mars, et qui n’ont toujours pas de nouvelles à la veille de leur départ. Au bureau, mon équipe travaille d’arrache-pied. On même a réglé des demandes entre deux activités de la Fête nationale, la fin de semaine et au-delà des heures normales d’ouverture!», image-t-elle.

Les citoyens de Salaberry-Suroît se tournent vers son bureau parce qu’ils sont souvent incapables d’avoir de l’information sur leur demande. « De notre côté, pour les voyageurs qui quittent dans les prochaines 48h, on peut obtenir le statut de leur demande, faire le suivi approprié et conseiller le citoyen dans la meilleure démarche selon leur situation. On ne fait pas de miracle, au fond, nous n’avons pas d’imprimante à passeport. Par contre, on fait tout en notre possible pour traiter les demandes urgentes », ajoute-t-elle.

Des premiers cas problématiques repérés il y a trois mois 

La députée précise avoir sonné l’alarme et relevé des cas problématiques dès avril dernier. « Le Bloc Québécois propose des solutions depuis mai, notamment d’ouvrir le soir et la fin de semaine les bureaux de passeport. On a aussi demandé que les frais supplémentaires de traitement ne soient pas facturés aux gens qui sont victimes de la lenteur de l’appareil fédéral. Le manque d’écoute et d’action du gouvernement a comme résultat qu’aujourd’hui, il y a un goulot d’étranglement.»

Enfin, elle souligne que « présentement, pour désengorger le service des passeports, le gouvernement affecte à cette tâche des fonctionnaires d’autres départements. Autrement dit, on a aussi des appels de gens qui attendent leurs versements d’assurance-emploi, leurs prestations pour aînés ou leurs allocations pour enfants depuis des mois dont le dossier n’est pas traité, puisque des agents sont maintenant dédiés aux passeports. Ça aussi, c’est une autre crise majeure», conclut-elle.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Un nouveau camion autopompe échelle pour la Ville de Salaberry-de-Valleyfield

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield ajoutera, au cours des prochaines années, un nouveau camion autopompe échelle à la flotte de son Service de sécurité incendie. C’est à l’occasion de la réunion régulière du mardi 16 août que le conseil municipal a entériné une résolution en ce sens. Celle-ci octroyait le contrat au fournisseur d’équipement de ...

durée Hier 8h00

Une nouvelle règle en vigueur à la Marina sème le mécontentement

Une dizaine de propriétaires de bateaux à voile ont fait entendre leur mécontentement lors de la réunion du conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield ce mardi 16 août. Les uns après les autres, ils se sont rendus au micro lors de la période de questions pour obtenir des réponses sur une récente décision de l’administration municipale. Dans ...

17 août 2022

Saint-Urbain-Premier rend hommage à son directeur du Service de sécurité incendie

La Municipalité de Saint-Urbain-Premier a tout récemment rendu hommage à son directeur du Service de sécurité incendie, Philippe Thibault. Ce dernier cumulera 31 ans de service au sein de la brigade d'incendie locale le 1er septembre prochain.  Le 8 août dernier, à l'occasion de la réunion régulière du conseil municipal, ce dernier s'est vu ...