Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Fête de pères le 19 juin

Une vie de papa… Quand le bisou du soir n’est plus obligatoire.

durée 06h00
16 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Michel Lhomme, Journaliste

Dans une vie de Papa, chaque jour est un nouveau jour. Il n’y a jamais rien d’acquis. Rien d’évident. Chaque jour apporte son lot de surprises, de défis, de bonheur et parfois de douleurs. C’est ça, une vie de Papa : être là, bon temps, mauvais temps. Offrir une épaule. Tendre la main. Amortir les coups et… sourire. Toujours. 

Et au cours de cette incroyable aventure, il y a des étapes charnières. De celles qui vous font basculer dans un autre monde : le retour de bébé à la maison, la première rentrée des classes, le bal des finissants, le permis de conduire.

Mais il y a aussi ces moments de bascule qui ne s’annoncent pas. Ceux, qu’on ne voit pas venir et dont, le plus souvent, on ne se rend compte que bien plus tard. Des jours comme celui où, soudain, « le bisou du soir n’est plus obligatoire ».

Que vous l’appeliez bisou, bécot, kiss ou calin… c’est un des marqueurs d’une vie de papa. Ce moment avant de dormir où on se dit « La journée est finie. C’était une belle journée où on était ensemble. Vivement demain, qu’on recommence. Ensemble. Encore. Toujours. ». Je vous le concède, la phrase est un peu alambiquée, mais que voulez-vous, mêm à leurs enfants, les papas ont souvent du mal à dire « je t’aime ». Par contre ils ne sont pas avares de bisous, de calins voire même de quelques chatouilles (car oui, au grand désespoir des mamans, les papas aiment bien s’endormir après avoir entendu les rires des enfants. C’est un peu comme un « je t’aime » version rock’n’roll).

Mais voilà, un jour, un soir, il y aura une bonne ou une mauvaise raison qui justifiera de faire l’impasse sur ce moment-là. Comme le dit la chanson, « pour vous ce n’est peut-être rien, mais pour moi, cela veut dire beaucoup ». 

Voir son enfant désacraliser ce moment…
C’est une douleur.
C’est une fierté.
C’est un vertige.
C’est la vie.

Et moi, quand j’ai pris conscience que ce moment était passé, ça m’a donné envie de profiter de chaque occasion pour… les chatouiller encore plus.


 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Un nouveau camion autopompe échelle pour la Ville de Salaberry-de-Valleyfield

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield ajoutera, au cours des prochaines années, un nouveau camion autopompe échelle à la flotte de son Service de sécurité incendie. C’est à l’occasion de la réunion régulière du mardi 16 août que le conseil municipal a entériné une résolution en ce sens. Celle-ci octroyait le contrat au fournisseur d’équipement de ...

durée Hier 8h00

Une nouvelle règle en vigueur à la Marina sème le mécontentement

Une dizaine de propriétaires de bateaux à voile ont fait entendre leur mécontentement lors de la réunion du conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield ce mardi 16 août. Les uns après les autres, ils se sont rendus au micro lors de la période de questions pour obtenir des réponses sur une récente décision de l’administration municipale. Dans ...

17 août 2022

Saint-Urbain-Premier rend hommage à son directeur du Service de sécurité incendie

La Municipalité de Saint-Urbain-Premier a tout récemment rendu hommage à son directeur du Service de sécurité incendie, Philippe Thibault. Ce dernier cumulera 31 ans de service au sein de la brigade d'incendie locale le 1er septembre prochain.  Le 8 août dernier, à l'occasion de la réunion régulière du conseil municipal, ce dernier s'est vu ...