Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Exclusif

« Ça brasse dans la cabane! »

durée 17h59
10 mars 2022
Stéphane Tremblay
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Stéphane Tremblay, Journaliste

Un deuxième capitaine du Service de sécurité incendie de Salaberry-de-Valleyfield aurait été suspendu, jeudi après-midi. Il s’agit d’une seconde suspension en moins d’un mois pour les mêmes motifs et par le même plaignant, un capitaine.

« Ça brasse dans la cabane », s’est exprimé le président local du Syndicat des pompiers et pompières du Québec, Martin Mercier. 

Joint au téléphone par Néomédia, quelques minutes à peine après que la suspension ait été annoncée, M. Mercier était encore abasourdi. 

« Un capitaine qui se plaint des comportements de deux autres capitaines, c’est du jamais vu! Ce sont des confrères de travail ». Tout comme le premier en février, le capitaine sera suspendu avec solde, le temps de l’enquête administrative. 

« Les opérations seront touchées, tantôt. Nous aurons besoin des officiers de d’autres localités pour venir faire le travail, si ça continue de tomber comme ça », craint M. Mercier.

Sans convention collective

Le Syndicat pense que ces allégations d’intimidation et de gestes de harcèlement ont été montées en épingle. « Nous, les pompiers n’avons pas un mot à dire sur les deux personnes suspendues. Nous n’avons pas été témoin de chicane ou autres avec des pompiers. Au contraire, ces capitaines sont vraiment appréciés de tous. Sauf de l’un de leur confrère, visiblement ».

Au nombre de neuf, les capitaines-cadres ont récemment déposé une demande d’accréditation syndicale auprès du Syndicat Canadien de la fonction publique.

Rappelons qu’il y a quelques semaines, les pompiers ont découvert l'existence d'une caméra dans le plafond du seul bureau de la caserne de Saint-Timothée. La découverte de cette caméra cachée avait été accueillie avec indignation par les sapeurs. 

« Il se dit toutes sortes de choses dans ce local, et ce, sur le plan professionnel, syndical et même personnel », déplore M. Mercier, en pleine négociation pour le renouvellement de la convention collective.

Convaincu, selon eux, qu’il s’agit d’une utilisation illégale d’un équipement électronique par l’employeur, le syndicat a demandé à la Sûreté du Québec d’ouvrir une enquête qui est en cours.

Au moment d’écrire ces lignes, nous avions tenté mais en vain de joindre la municipalité, jeudi après-midi. Ils ont cependant accepté de nous accorder un entretien demain matin. Dossier à suivre.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Ne plus refuser de denrées, voilà l'objectif de Moisson Sud-Ouest

C’est en mode virtuel, le 22 juin, que l’organisme Moisson Sud-Ouest (MSO) tenait son assemblée générale annuelle visant à faire le bilan de l’année 2021.  On y a notamment appris que la banque alimentaire a connu une hausse des demandes de 30% depuis la pandémie. « Au total, nous fournissons des denrées à 85 organismes accrédités sur les ...

durée Hier 17h00

Québec investi près de 150 000$ dans la restauration des clochers de la Basilique-cathédrale Ste-Cécile

Le gouvernement provincial va investir près de 24 M $ dans la restauration et la requalification de bâtiments patrimoniaux culturels à caractère religieux situés aux quatre coins de la provine. L’un des projets retenus dans le cadre du volet 1 – immobilier prend place à Salaberry-de-Valleyfield. La Basilique-cathédrale Sainte-Cécile figure dans ...

durée Hier 12h00

Retour en images sur le défilé de la Saint-Jean-Baptiste à Salaberry-de-Valleyfield

C’est ce vendredi, le 24 juin, que se tenait le défilé de la Fête nationale dans les rues de Salaberry-de-Valleyfield. Fidèles à leur habitude, c’est par centaines que les citoyens se sont massés aux abords du parcours pour admirer le long cortège. C’est sur le coup de 18h que les chars allégoriques et autres participants du défilé ont pris le ...