X
Rechercher
Publicité

Prévue samedi

Manif des camionneurs: Québec craint les casseurs

durée 17h00
3 février 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement Legault craint la casse des camionneurs antivaccin dans les prochains jours à Québec. 

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a laissé entendre que les différents corps policiers étaient en train de préparer une stratégie concertée pour contenir l’afflux de protestataires qui viendraient de plusieurs régions du Québec à compter de jeudi.  

«On ne veut pas de débordements, on ne veut pas des casseurs ou des problèmes comme ça, a−t−elle dit en conférence de presse mercredi après−midi. On espère que ça ne dégénère pas.»

À l’instar des manifestants d’Ottawa, des camionneurs excédés par les mesures sanitaires veulent prendre d’assaut le périmètre de l’Assemblée nationale afin de notamment «jammer» la ville, pour reprendre le terme utilisé par une des figures du mouvement, le controversé syndicaliste Bernard «Rambo» Gauthier.

Carnaval
Or les activités du Carnaval de Québec s’ouvrent à compter de vendredi dans le même périmètre.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a prié les manifestants potentiels de donner un répit à l’industrie du tourisme, restaurateurs, hôteliers, qui ont beaucoup souffert durant les deux années de pandémie.  

«Donnez−leur une chance, aux commerçants, aux festivaliers, a−t−elle dit en mêlée de presse. Laissez les festivals exister.»

Déranger pour déranger
«Manifester pour la fin des mesures, l’écoeurement des gens, tout en écoeurant les gens et les empêcher de faire une activité, je trouve que ça n’a pas de sens», a soulevé Mme Guilbault.

«Si l’objectif c’est de venir déranger pour déranger, puis bloquer Québec, puis envoyer des messages haineux, puis avoir des comportements qui sont inacceptables, là, je dirais aux gens de rester chez eux», a lancé la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade. 

«À partir du moment où tu te balades avec des drapeaux nazis, ça ne peut pas être acceptable dans notre société, là, il faut le condamner.»

Le chef péquiste Paul St−Pierre Plamondon a d’ailleurs dit qu’il allait écouter les doléances des protestataires, mais pas question d’aller frayer avec des manifestants qui agitent des drapeaux à croix gammée.

«La liberté d’expression, c’est celle de manifester dans la paix, dans le respect des autres, a−t−il énoncé en conférence de presse. "Jammer" une ville, ce n’est pas de la liberté d’expression, c’est de l’obstruction puis un manque de respect pour les autres, et c’est illégal à la lumière du Code de la route.»

La porte−parole de Québec solidaire, Manon Massé, a dit faire confiance aux autorités en rappelant que la ville en avait vu d’autres dans son Histoire. 

«Ma pensée va beaucoup, beaucoup aux commerçants, aux gens qui avaient prévu venir au Carnaval durant les prochains jours.»

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Budget participatif: la promenade Notre-Dame-du-Sourire bientôt réaménagée

Dans le cadre du troisième budget participatif de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield la population a parlé : la promenade Notre-Dame-du-Sourire bénéficiera d’un montant de 50 000 $ pour son réaménagement. Une rampe de mise à l’eau destinée aux amateurs de sports nautique y sera installée, tel que suggéré par la citoyenne Sarah Brunette. Ce ...

L'APOAC tiendra son assemblée générale annuelle

L’Association des personnes d’origines africaines et caribéennes (APOAC) tiendra son assemblée générale annuelle le 25 mai prochain à 19h, au Pavillon Bel-Air situé au 554, Pie-XII, à Vaudreuil-Dorion. L’administration profitera de l’occasion pour présenter l’organisation et faire le bilan des activités tenues dans la dernière année. Le ...

O’Hangar; la nouvelle image de marque du magasin communautaire de Salaberry-de-Valleyfield

Moisson Sud-Ouest lançait aujourd’hui la nouvelle image de marque du magasin communautaire, anciennement connu sous le nom de la brocante de la Fondation de la Baie St-François. Si son image fait peau neuve, les habitués peuvent se rassurer : l’organisme demeure au même endroit, soit au sous-sol de l’église Immaculée-Conception du quartier ...