Publicité

25 novembre 2021 - 12:00 | Mis à jour : 12:21

Marche et rubans blancs au programme

Le comité 6 décembre lève le voile sur la programmation de ses activités

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Voir la galerie de photos

Cette année, le comité 6 décembre, constitué d'organismes locaux,  soulignera la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes sans contact avec la population de Salaberry-de-Valleyfield et de Beauharnois.

Le comité 6 décembre regroupe les organismes suivants: L’Accueil pour Elle centre d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants, le Centre D’Main de Femmes, ESPACE Suroît, Option Ressource Travail, programme d’orientation et d’exploration des métiers d’avenir pour les femmes.

Compte-tenu de la pandémie, le regroupement a dû, à nouveau, innover en choisissant son activité de sensibilisation. Ainsi, le 6 décembre, 14 femmes marcheront dans les rues de Valleyfield. Le départ de la marche se fera à l’Espace Madeleine Parent à 18h00 pour se terminer au MUSO. 

Considérant les mesures sanitaires dues à la Covid 19, seulement 25 personnes pourront participer à cette activité. Mais les intéressés pourront se joindre, via une diffusion en direct sur Facebook, aux marcheuse via la page de l’Événement « Vigile 6 décembre Beauharnois-Salaberry ». 

Quatre visuels ont été choisis soit :

- Féminicide du 6 décembre 1989… On s’en souvient !

Cette tuerie fut le premier féminicide de masse de l’histoire du Québec. Le comité trouvait important de se souvenir des quatorze (14) femmes qui se sont faites tuées à l’école Polytechnique de Montréal parce qu’elles étaient des femmes.

- La violence faite aux femmes… On a tous le pouvoir de changer
les choses !

En tant que membre de la société, le comité estime que tout le monde a un rôle  à jouer pour lutter contre la violence faite aux femmes. Que ce soit en portant le ruban blanc, en dénonçant un comportement violent de la part de ses proches ou en prenant position contre la violence faite aux femmes, en aidant ou tout simplement en écoutant une victime, etc.
 

- Au Canada, une femme est assassinée à tous les trois jours…c’est
assez !

Selon l’Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation, une femme ou une fille est tuée en moyenne tous les trois jours au Canada.
 

- 2020 160 femmes assassinées… ça doit cesser !
 

Selon l’Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation, 100 de ces femmes et filles ont été tuées par des accusés masculins. Le comité a décidé de d’investir les médias sociaux, grâce à une capsule vidéo qui a comme objectif de rappeler l’origine du 6 décembre et de sensibiliser les gens aux actions qu’ils peuvent poser pour contrer la violence faite aux femmes.  Les professeurs des écoles primaires et secondaires de la région ont été invités à diffuser cette vidéo dans leur classe.

De plus, des rubans blancs seront remis à la population par le biais de plusieurs organismes et commerces de Salaberry-de-Valleyfield et de Beauharnois. Le port du ruban blanc signifie notre opposition à la violence faite aux femmes et nous rappelle, à chaque année, qu’il ne faut jamais fermer les yeux sur cette problématique toujours aussi présente.

Cette activité n’aurait pas pu avoir lieu sans le soutien financier de la Table de concertation sur la violence conjugale et sexuelle de Beauharnois- Salaberry, du député Claude Reid, de la députée Claude DeBellefeuille et de la Caisse populaire Desjardins.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.