Publicité

27 septembre 2021 - 10:01

À l'approche des élections municipales de novembre

Quels sont les salaires des élus de la région?

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est cette fin de semaine que le Journal de Montréal a publié son palmarès sur les élus municipaux les mieux payés de la province. Sans grande surprise, on apprend dans cet article que dans la MRC de Beauharnois-Salaberry, c’est le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux qui reçoit la plus haute rémunération, soit 143 546 $. 

Tout juste derrière lui, on retrouve Bruno Tremblay, maire de Beauharnois avec un salaire de 121 719 $. Voici les autres données pour les autres maires et mairesses de la MRC:

- Gaétan Ménard (Saint-Étienne-de-Beauharnois): 19 591$;

- Caroline Huot (Saint-Stanislas-de-Kostka); 45 654 $;

- Réjean Beaulieu: (Saint-Urbain-Premier): 29 273 $;

- Yves Daoust: (Saint-Louis-de-Gonzague): 57 130$.

- Maude Laberge (Sainte-Martine): inconnu. 

Malheureusement, on y dévoile pas le salaire de la mairesse de Sainte-Martine, Maude Laberge qui est aussi préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry. Cependant, une simple recherche rapide dans les archives nous ramène à un article relatant une hausse des salaires des élus de Sainte-Martine datant de 2018, le faisant ainsi passer de 28 307 $ à 28 788$ en 2018. Ce montant exclut les allocations de dépenses qui peuvent atteindre jusqu'à la moitié du salaire de base, soit environ 14 000$ supplémentaires par an.

Quant au salaire versé au préfet de la MRC de Beauharnois-Salaberry, on peut l'estimer à 30 000$ environ et à 10 000$ pour le préfet-suppléant. 

La rémunération citée plus haut comprend, dans certains cas, le salaire et les allocations de dépenses provenant de la municipalité, mais aussi de certains organismes. (Ex: MRC). Dans d’autres cas, il n’est pas possible de dire si le montant inclut une autre rémunération que celle de la municipalité concernée.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.