Publicité

22 août 2021 - 07:00

Pour soutenir sa mission

Le Carrefour jeunesse-emploi Beauharnois-Salaberry reçoit 342 249$

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le député de la circonscription de Beauharnois, Claude Reid, confirmait plus tôt cette semaine, une contribution financière de 342 249 $ au Carrefour Jeunesse-emploi (CJE) Beauharnois-Salaberry dans le cadre de deux programmes.

Le premier permet l'octroi d'un financement supplémentaire de 188 699 $, couvrant les mois de juillet 2021 à mars 2022 au Carrefour Jeunesse- emploi Beauharnois-Salaberry pour soutenir sa mission globale, et ce, au nom de Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Ce financement découle de la signature, le 22 juin dernier, d’une nouvelle entente de principe entre le ministre Jean Boulet et les carrefours jeunesse-emploi.

Cette entente établit les bases d’un nouveau mode de collaboration entre les CJE et le gouvernement du Québec afin d’offrir aux jeunes l’occasion de développer leur plein potentiel. Plus précisément, l’entente permet la création du Programme de soutien financier des carrefours jeunesse-emploi (PSCJE), qui permettra notamment la réalisation de leur mission en garantissant un financement adapté aux interventions à mener auprès des jeunes. Ce programme prévoit deux volets de financement : un en soutien à la mission globale et un en ententes de subvention pour des activités spécifiques.

À ce financement pour le CJE Beauharnois-Salaberry s’ajoute un montant de 153 550 $ alloué en 2021-2022 pour le programme Créneau carrefour, piloté par le Secrétariat à la jeunesse.

« En mon nom personnel, mais aussi au nom des membres du conseil d’administration et de mon équipe de travail, nous tenons à remercier sincèrement le gouvernement de Monsieur Legault de permettre aux CJE du Québec de retrouver leur ADN, soit de pouvoir accueillir tous les jeunes et les jeunes adultes qui ont besoin de nos services et nos projets. Nous sommes très reconnaissants de la confiance que le gouvernement nous témoigne en nous permettant de construire un plan d’action local, qui permettra l’universalité de l’accès aux jeunes en continuité et en complémentarité avec les services du milieu. Nous pourrons ainsi jouer pleinement notre rôle d’accompagnement et de référencement à plusieurs niveaux, grâce au développement de nouveaux projets. C’est une excellente nouvelle pour les jeunes de la MRC Beauharnois-Salaberry », indique Louise Clément, directrice générale, CJE Beauharnois-Salaberry. 

Rappelons que la mission des 110 CJE est d’accompagner et de guider les jeunes âgés de 16 à 35 ans afin qu’ils se développent pleinement dans le but de réaliser leurs objectifs. Que ce soit pour un retour aux études, pour un rétablissement personnel ou pour le démarrage d’une entreprise, les CJE sont l’une des solutions dont disposent les jeunes pour obtenir un soutien personnalisé et adapté à la hauteur de leurs ambitions.

Le gouvernement du Québec reconnaît ainsi l’apport significatif des CJE, en complémentarité avec les autres organismes de différents milieux qui interviennent dans le développement de la jeunesse, ainsi que leur expertise pour les accompagner et les soutenir

« Aujourd’hui, c’est une très belle nouvelle pour les jeunes de du comté de Beauharnois. Il s’agit d’un appui financier important qui permettra au CJE Beauharnois-Salaberry d’accueillir et d’accompagner les jeunes dans leurs démarches d’intégration personnelle, sociale, citoyenne et économique dans notre région », conclut Claude Reid, député de Beauharnois

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.