Publicité

23 juin 2021 - 10:00

Appel à la vigilance

Pas de congé pour la cybercriminalité rappelle la SQ

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

En raison de la période des vacances scolaires qui commence, la Sûreté du Québec rappelle aux parents que « la cybercriminalité ne prend aucune vacance ». C'est pourquoi elle les invite à rester vigilants et à discuter avec leurs enfants de l’utilisation des différents appareils connectés à internet.

En effet, pendant les vacances, les jeunes passent une plus grande partie de leur temps libre sur internet et sur les médias sociaux, comparativement à la période scolaire. Par conséquent, les risques reliés à la cybercriminalité augmentent.

« Les enfants qui seront devant leurs écrans cet été pourraient s’avérer des cibles de choix pour les fraudeurs et les prédateurs sexuels », prévient la Sûreté du Québec par voie de communiqué de presse.

Afin de prévenir des situations à risque telles que :
- la divulgation d’une information personnelle, l’envoi d’une photo ou d’une vidéo intime en privé qui deviennent publics;
- le fait que vos enfants soient victimes de sextorsion en laissant des prédateurs sexuels ou des fraudeurs enregistrer des photos ou des vidéos de gestes intimes en se faisant passer pour quelqu’un de confiance;
- ou que votre enfant soit exposé à du matériel haineux, violent ou à caractère sexuel.

Il faut alors augmenter votre cyber surveillance en :
- vous intéressant à la vie « en ligne » de votre enfant,
- fixant des règles claires,
- discutant de cyber sécurité,
- déconstruisant les fausses croyances.

Par exemple, vous pouvez :
- proposer à votre enfant des stratégies pour faire face à des situations avec lesquelles il n’est pas à l’aise;
- vous familiarisez avec les médias sociaux, applications et jeux que votre enfant utilise;
- vérifier les paramètres de confidentialité des comptes de médias sociaux que votre enfant utilise.

« Les jeunes ont tendance à croire que « tout le monde » envoie des images intimes alors que c’est faux. Discutez avec lui de cette conviction erronée! », termine la Sûreté du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.