Publicité

21 juin 2021 - 11:00

Pénurie de personnel

L’Hôpital du Suroît ferme temporairement son unité de chirurgie

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Dans le contexte de pénurie de personnel et à l’aube de la période des vacances, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) s’est vu dans l’obligation de fermer temporairement, son unité de chirurgie.

« Considérant que nous étions en bris de service la nuit à l’unité de chirurgie et que nous étions précaires sur les autres unités, la fermeture temporaire de l’unité, avec relocalisation partielle de la chirurgie et répartition de certains services vers d’autres secteurs, était l’ultime solution pour améliorer la situation. Cette difficile décision a été prise conjointement avec la partie syndicale », explique d’entrée de jeu Jade St-Jean, conseillère-cadre aux communications au CISSSMO, qui assure que toutes les solutions ont été considérées pour maintenir des soins de santé sécuritaire à la population.

Afin de limiter les impacts sur les services, plusieurs mesures de mitigation ont été mises en place. Dans un premier temps, 12 lits de chirurgies seront transférés au 8e étage ce qui permettra de poursuivre les chirurgies urgentes et les chirurgies oncologiques. « De plus, les chirurgies d’un jour, donc sans hospitalisation, seront favorisées », ajoute Mme St-Jean.

La conseillère aux communications rappelle également qu’une réduction de certaines activités, dont les chirurgies, est fréquente durant la période estivale. «  Le personnel de l’unité fermée sera réorienté sur les autres unités, permettant d’optimiser l’utilisation des ressources, ce qui évitera d’autres découvertures », ajoute-t-elle.  

Aux dires de Jade St-Jean, une unité de 12 lits pour les patients dont l’épisode de soins est terminé et qui sont en attente d’une place d’hébergement au Centre d’hébergement Dr Aimé-Leduc sera ouverte. « Cette mesure permettra une meilleure fluidité sur les étages afin de minimiser l’impact de la fermeture sur l’urgence », conclut la conseillère aux communications.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.