Publicité

11 juin 2021 - 05:00

Dévoilement des faits saillants des exercices financiers de ces années

Plusieurs projets réalisés à Sainte-Martine en 2018 et 2019

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C'est lors de l'assemblée du conseil municipal de Sainte-Martine, tenue ce mardi 8 juin, que la mairesse Maude Laberge a présenté les faits saillants des rapports financiers 2018 et 2019

Le budget 2018 prévoyait des revenus pour un montant de 6 292 997$ tandis que les dépenses d’opérations prévues étaient de 5 839 697$ et les affectations de 453 300$. Le résultat pour l’année représente un excédent de 265 566$.

Le total des revenus réalisés se chiffrent à 6 555 281$, soit un écart positif de 262 284$. Cette somme s’explique surtout par des revenus supplémentaires pour les droits de mutation immobilière, pour les redevances sur la collecte de matières sélectives, pour les contraventions et pour les divers intérêts reçus au cours de cette année.

Le total des dépenses, tant qu’à lui, est de 5 773 592$; ce qui veut dire qu’un montant de 66 105$ n’a pas été dépensé. Malgré le fait que les assurances générales de la Municipalité ont augmenté, que la facture pour la Sûreté du Québec était plus élevée et que le budget alloué aux activités de voirie a été dépassé; ces dépenses supplémentaires ont été compensées, entre autres, par le fait que les charges reliées à l’entretien des réseaux d’aqueduc et d’égout n’ont pas atteint les prévisions et que certains emprunts n’ont pas été réalisés en 2018.

Le budget des affectations comprend le paiement en capital sur la dette, le remboursement au fonds de roulement et les immobilisations financées à même les activités de fonctionnement. Le montant des affectations est de 516 123$.

L’investissement dans les immobilisations pour l’année 2018 se chiffre à 635 666$. Voici les principaux projets réalisés:

- Achat de nouvelles pompes pour le réseau d’eaux usées; 

- Resurfaçage des rangs Touchette, Laberge et de la rue Ronaldo-Bélanger; 

- Travaux d’améliorations à l’Écocentre; 

- Acquisition d’un tracteur; 

- Acquisition d’équipements dans les parcs: gazebo au parc Paul-Léveillé et module de jeux au parc des Copains; 

- Achat de bacs et de couvercles pour le ramassage des ordures ménagères; 

- Différents travaux à la bibliothèque municipale.

La dette totale au 31 décembre 2018 est de 6 248 720$, ce qui représente une augmentation de 865 491$ par rapport à l’année 2017. Cette augmentation s’explique par un nouvel emprunt de 1 233 900$ pour financer les règlements 2017-295 (Travaux d’égout – Dare), 2017-315 (Camions) et 2016-292 (Édifice du Comté) moins les montants de capital dus durant l’année. La dette de 6 248 720$ est distribuée de la façon suivante:

- Réserves et fonds réservés – 25 065$; 

- Aux riverains – 842 650$; 

- À l’ensemble – 4 537 894$; 

- Gouvernement provincial – 843 111 $; 

Le rapport financier a été audité par la firme externe Poirier & Associés inc. «À notre avis, les états financiers consolidés donnent, dans tous les aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de la Municipalité de Sainte-Martine au 31 décembre 2018, ainsi que des résultats de ses activités, de la variation de ses actifs financiers nets (dette nette) et de ses flux de trésorerie consolidés pour l’exercice terminé à cette date conformément aux Normes comptables canadiennes pour le secteur public.»

Pour l’année 2019

Le budget 2019 prévoyait des revenus pour un montant de 6 485 877$ tandis que les dépenses d’opérations prévues étaient de 6 165 390$ et les affectations de 320 487$ Le résultat pour l’année représente un excédent de 128 281$.

Le total des revenus réalisés se chiffre à 6 897 611$, soit un écart positif de 411 734$. Cette somme s’explique entre autres par des revenus supplémentaires dans les activités suivantes:

- 54 303 $ pour les revenus de taxation; 

- 31 817$ de compensations tenant lieu de taxes pour les écoles; 

- 125 694 $ pour les transferts dont la grande partie provient des redevances pour les matières récupérables et d’une subvention pour le service de police qui a diminué la facture; 

- 82 581 $ pour les différents services rendus par la Municipalité : nouveaux raccordements aux réseaux municipaux, activités de loisirs et autres Services; 

- 79 222$ pour l’imposition de droits, dont les droits sur les mutations immobilières et l’émission de permis; 

- 38 117$ pour les autres revenus tels que les amendes, les revenus d’intérêts et tous les autres petits revenus que nous recevons tout au long de l’année; 

Le total des dépenses, quant à lui, est de 6 831 547$; soit un écart de 666 157$ qui s’explique de la façon suivante :

- 50 099$ pour les dépenses reliées à l’administration générale qui comprend les dépenses pour le conseil, pour la gestion financière, les communications ainsi que pour le greffe. Ce montant déficitaire représente en très grande partie les frais juridiques dans le litige de la RIAVC; 

- 75 846$ pour la sécurité publique qui s’explique par la hausse des services offerts par la Sureté du Québec; 

- 106 889 $ pour le transport qui représente les dépenses pour la voirie municipale et le transport en commun. Des travaux supplémentaires ont été effectués pour l’entretien des chemins, les dépenses en carburant ont été supérieures au budget, des bris sur les véhicules ont été constatés et réparés et en fin, les dépenses d’abrasifs pour l’entretien des routes durant l’hiver ont été plus élevées que prévu; 

- 402 313$ de plus pour l’hygiène du milieu qui s’explique par des bris d’aqueduc et du réseau d’égout plus nombreux. La majorité de l’écart s’explique surtout par des dépenses supplémentaires au niveau des ordures : en effet, la Municipalité a instauré une collecte pour les déchets organiques sur tout le territoire cette année et un bac brun a été distribué dans tous les foyers. Il faut aussi préciser que l’élimination des matières à l’Écocentre a coûté beaucoup plus cher; 

- 1 743$ pour Santé et bien-être; 

- 13 090$ au niveau de l’urbanisme qui s’explique par différents mandats professionnels; 

- 17 167$ de plus pour les activités culturelles et de loisirs; 

- (990$) de moins pour les frais de financement.

Le budget des affectations comprend le paiement en capital sur la dette, le remboursement au fonds de roulement et les immobilisations financées à même les activités de fonctionnement. Le montant des affectations est de 62 217$.

L’investissement dans les immobilisations pour l’année 2019 se chiffre à 571 462$. Voici les principaux projets réalisés:

 - Ajout de télémétrie pour le réseau d’égout; 

- Mise aux normes du poste de pompage Esturgeon; 

- Resurfaçage du rang Laberge et du chemin Grande-Ligne; 

- Pavage d’une partie de la rue Logan; 

- Travaux d’amélioration au Pavillon des patineurs; 

- Achats d’équipements entre autres un appareil respiratoire au Service de sécurité incendie, une benne basculante et une cage de protection pour le Service des travaux publics; 

- Conversion de l’éclairage public aux lumières à DEL; 

La dette totale au 31 décembre 2019 est de 5 838 192$, ce qui représente une diminution de 410 528$ par rapport à l’année 2018. Cette diminution représente en grande partie le remboursement en capital effectué sur les emprunts existants. La dette de 5 838 192 $ est distribuée de la façon suivante:

- Réserves et fonds réservés – 36 928$; 

- Aux riverains – 795 187$; 

- À l’ensemble – 4 232 284$; 

- Gouvernement provincial – 773 793$; 

Le rapport financier a été audité par la firme externe BCGO S.E.N.C.R.L. « À notre avis, les états financiers consolidés donnent, dans tous les aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de la Municipalité de Sainte-Martine au 31 décembre 2019, ainsi que des résultats de ses activités, de la variation de ses actifs financiers nets (dette nette) et de ses flux de trésorerie consolidés pour l’exercice terminé à cette date conformément aux Normes comptables canadiennes pour le secteur public. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.