Publicité

15 avril 2021 - 07:00 | Mis à jour : 7 mai 2021 - 07:58

Important projet de revitalisation qui s'amorce

Le secteur Buntin s'apprête à changer de visage à Salaberry-de-Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le visage du secteur Buntin, dans le Quartier-Nord de Salaberry-de-Valleyfield s'apprête à changer définitivement. C'est que les élus municipaux lancent la première phase sa restructuration qui, à terme, révèlera le plein potentiel de cet espace désorganisé et négligé au fil du temps malgré son positionnement stratégique et ses nombreux espaces vacants. 

En plus d’un important plan de verdissement favorisant la vie de quartier et incluant la plantation de 150 arbres dans le Quartier-Nord, trois autres projets composent la phase 1, soit un parc et deux projets immobiliers. Ces derniers témoignent ensemble de la volonté de la Ville d’améliorer la qualité de vie et de faire de Buntin un endroit beau et sécuritaire pour tous.

Le projet Buntin répondra à six enjeux principaux : d’une part, la revitalisation, la densification (réduction de la pression sur les milieux naturels) pour un développement durable et le verdissement (lutte contre les îlots de chaleur, amélioration de la qualité de l’air, soutien à la biodiversité); d’autre part, l’accessibilité au logement et la mixité sociale en termes d’âge et de revenus alors que certaines constructions offriront un minimum de 20 % de logements sociaux, dits « abordables ». L’un des projets domiciliaires en comptera à lui seul plus de cinquante.

« Grâce à une stratégie d’acquisitions, de regroupements et de ventes de terrains déployée patiemment par la Ville au cours des dernières années, nous pouvons à présent enclencher la phase 1 de ce projet de revitalisation du secteur. Outre la revitalisation, nous avons convenu de prioriser la densification, la mixité sociale et l’accessibilité pour ce nouveau quartier. Ce réaménagement nous offrira l’opportunité de faire de ce projet un modèle pour répondre aux enjeux complexes de développement de notre ville », a commenté le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux. 

Les projets de la phase 1

Un tout nouveau parc bonifiera le parc actuel. Plus central, il sera positionné et aménagé pour conserver des percées visuelles sur l’ancien bâtiment de la Montréal Cotton Company et encourager les rencontres et la vie de quartier. Si sa conceptualisation n’est pas encore officialisée, puisqu’attendu en 2022, il est établi que les installations du parc devront être ambitieuses et répondre aux besoins des différents résidents du secteur, quel que soit leur âge, en compléments des autres parcs et infrastructures du centre-ville.

Deux groupes d’unités d'habitation seront édifiés en 2021, en respect des traits d’aménagement actuels et historiques qui divisent le secteur en deux zones. Chacune offrira des potentiels de densification différents pour répondre aux attentes distinctes de multiples clientèles: 

- Au sud, sur la rue Alphonse-Desjardins, entre les rues Buntin et Hermine, dans la zone où la vision proposée limite la hauteur à trois étages maximum, trois unités d’habitation seront bâties par le Groupe Capital Maurice. Fait à noter, l’un des dirigeants de l’entreprise est aussi actionnaire du consortium qui s’est porté acquéreur du 47 Nicholson (ancien poste de police). Les appartements seront offerts à la location, dont un certain nombre, à déterminer, seront des logements abordables.

- Au nord, dans la zone de l’hôtel dont la morphologie offre l’opportunité de développer en hauteur, une habitation Viva Cité, concept des habitations Trigone, s’élèvera sur dix étages. Pour faciliter son intégration, son architecture sera un écho aux traits de l’ancienne Montréal Cotton Company. Pour faire de la mixité sociale une réalité, l’édifice comptera différentes configurations de logements, dont des maisons de ville sur rue au rez-de-chaussée, tous disponibles à la location dans une formule tout inclus. Fait important, le conseil a exigé et obtenu qu’au moins 20% des unités de cette habitation soient des logements abordables. Cela représente un minimum de 52 unités, uniquement pour ce bâtiment. Des espaces de vie communs stimuleront la vitalité sociale, comme une piscine sur le toit-terrasse. Ce projet de densification et son grand stationnement au sous-sol permettront de conserver l’espace au sol pour le parc voisin, tout en s'intégrant harmonieusement dans le quartier.

Logements abordables et de qualité

Les loyers des logements abordables devront représenter moins de 30 % du revenu médian avant impôt des ménages dans la zone de Salaberry-de-Valleyfield, comme établi par Statistiques Canada. Les occupants de ces logements auront accès aux mêmes services que l’ensemble des autres locataires. Enfin, pour s’assurer que la revitalisation du secteur Buntin réponde aux plus hauts standards de qualité, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield s’est dotée de différentes garanties auprès des promoteurs et affectera un inspecteur municipal pour contrôler de près l’avancement des chantiers à chacune des étapes.

Pour France Chenail, conseillère du quartier Champlain qui a grandi dans le secteur, c’est une page d’histoire qui se tourne : « C’est une partie de mon enfance qui disparaît, mais pour le mieux! Ce qui est merveilleux, c’est que le Quartier-Nord, va se refaire une beauté après avoir été délaissé tant d’années par les investissements. Je trouve magnifique et hautement symbolique de donner la chance aux citoyens de venir s’installer en plein cœur de notre ville, sur un site chargé d’histoire, un quartier bâti par les travailleurs de la Montreal Cotton. Je vois là une formidable et réconfortante alliance des générations. »

Une vision d’aménagement élaborée en 2012

La revitalisation de Buntin s’arrime avec la vision d’aménagement du centre-ville présentée en 2012 par la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Cette grande étude identifiait alors le centre-ville comme un secteur au potentiel immense de développement, d’attractivité et de qualité de vie. Depuis ce temps, la Ville a réalisé l’aménagement de l’entrée de ville du côté de la rue Victoria est, le carrefour giratoire, les promenades et pistes cyclables le long du canal est et de la rivière Saint-Charles et le parc aquatique du parc Delpha-Sauvé. D’autres projets, comme le réaménagement de la baie Saint-François, sont à venir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.