Publicité

29 mars 2021 - 13:00

Mêlée de presse du 29 mars

« On est dans la troisième vague », confirme Christian Dubé

François Provost

Par François Provost, Journaliste

« On n'a pas à se poser de questions si on est dans une troisième vague ou pas, on est dans une troisième vague », a lancé le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé lors d’une mêlée de presse lundi à Montréal

Ce dernier rappelle que, si l’augmentation des cas en raison des variants n’a rien de surprenant, le nerf de la guerre se situe au niveau de «l’impact des variants » sur le nombre d’hospitalisation et de personnes aux soins intensifs. Pour l’instant, selon les données du ministre, les données sur les hospitalisations sont stables dans la province. 

Toutefois, selon les modèles de prévision de l’INSPQ, la façon dont la population répond aux mesures sanitaires sera déterminante. « C’est [l’adhésion aux mesures sanitaires] notre plus grand défi en ce moment », enchérit le Christian Dubé. 

C’est par cette nécessité de garder l'adhésion ainsi que pour des raisons de santé mentale que le ministre défend le déconfinement actuel au Québec qui, aux dires de certains experts, notamment le collègue des médecins, devrait être reconsidéré. 

 « On n’ouvre pas les gyms et les écoles juste pour être gentils, on le fait pour la santé mentale », commente Christian Dubé. 

« S’il faut revenir, on le fera »
Questionné à savoir si le gouvernement allait devoir de nouveau fermer les écoles, Christian Dubé a indiqué qu’il était encore trop tôt pour se prononcer. Ce dernier a toutefois affirmé que rien n’était exclu par Québec. 

« S’il y avait une augmentation des hospitalisations et des soins intensifs, à ce moment-là ,il faudra reconsidérer certaines de nos mesures », explique Christian Dubé. 

Dépistage rapide et vaccins
Le ministre de la Santé a aussi expliqué que les tests de dépistage rapide, qui tardent actuellement être déployés sur le territoire québécois,  ne permettent pas de détecter les variants, comparativement aux tests conventionnels PCR.

Finalement, le ministre soutient que la vaccination est « la voie du succès » de la stratégie québécoise. Il a rappelé la nécessité pour tous les gens éligibles à la vaccination de le faire sans tarder et non d’attendre à la dernière minute, ce qui peut créer un retard dans le processus de vaccination.

Cela dit, l’enjeu principal reste le nombre limité de vaccins, a conclu Christian Dubé. 

Portrait de la COVID-19 au Québec
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, dans les 24 dernières heures, au Québec, font état de :

  • 891 nouveaux cas, pour un total de 309 202 personnes infectées;
  • 290 564 personnes rétablies;
  • 5 nouveaux décès - mais un total de de 10 651 est annoncé en raison de 1 décès non attribuable à la COVID-19 -, soit :
    • 2 décès dans les 24 dernières heures,
    • 1 décès entre le 22 et le 27 mars,
    • 2 décès avant le 27 mars,
  • 477 hospitalisations, soit une diminution de 3 par rapport à la veille;
  • 120 personnes aux soins intensifs, soit une augmentation de 6 par rapport à la veille;
  • 22 121 prélèvements réalisés le 27 mars.

Vaccination

  • 38 801 doses de vaccin administrées dans les 24 dernières heures, pour un total de 1 261 855;
  • 1 380 295 doses reçues au total;

Pour la semaine du 29 mars, il est prévu que le Québec reçoive :

  • 272 610 doses de Pfizer;
  • aucune dose de Moderna;
  • aucune dose de COVISHIELD (développé par AStraZeneca).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.