Publicité

28 janvier 2021 - 07:00

Maintenant confirmé: une nouvelle ressource pour les personnes en situation d’itinérance

Ouverture d’un refuge d’urgence pour itinérants dans le Suroît

Benjamin  Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

L’itinérance est un sujet qui a malheureusement fait couler beaucoup d’encre dans les dernières semaines après la mort tragique de Raphaël André à Montréal et avec la couverture de Néomédia. Aujourd’hui, la Maison d'Hébergement Dépannage de Valleyfield est en mesure de confirmer l’arrivée d’un refuge d’urgence sur le territoire de la Montérégie-Ouest. 

Un refuge d’urgence permanent à haut seuil de tolérance sera sous peu destiné à toutes personnes sans discrimination sur son état physique ou psychologique. Des gens présentant des problèmes d’intoxication à des drogues, des troubles de santé mentale, un comportement asocial ou qui ont été refusés dans une autre ressource pourront y être admis.

« C’est pour les personnes qui ne sont pas admissibles dans les autres services, donc en principe intoxiquées et instables. Ce lieu servira donc aux personnes qui n’ont pas accès aux autres services réguliers, faute de place, on refuse des gens tous les ans », explique André Couillard, directeur clinique de la MHDV. 

L’endroit devrait être ouvert 7 jours sur 7 entre 17h et 8h avec possibilité d’hébergement pour les  hommes et les femmes de 18 ans et plus. Les individus qui ne seront ou qui ne voudront pas être logés pourront quand même profiter des installations pour prendre une douche, des repas, ainsi que le lavage de leurs vêtements. Au total, neuf lits seront disponibles pour le volet coucher.

Une mesure qui était au départ temporaire

L’été dernier, dans le contexte de la pandémie, un refuge d’urgence temporaire avait été aménagé à l’aréna Salaberry pendant deux mois. À la fin de la saison estivale, le CISSS Montérégie-Ouest a confié à la MHDV le mandat d’étendre ce service sous forme de ressources d’urgence  permanente. La maison d’hébergement assure donc la gouvernance exclusive du projet. 

Après beaucoup de travail, la MHDV s’est finalement portée acquéreuse le 25 janvier dernier d’une propriété au 67 rue Wilfrid à Salaberry-de-Valleyfield pour y installer le refuge. « On a visité plein de locaux, il n’y a aucun propriétaire qui nous voulait. On a fini par dire que c’est nous qui devrons être propriétaire », a indiqué M. Couillard à Néomédia. 

Le zonage n’aura pas été un jeu d’enfant, car il nécessitait plusieurs catégories supplémentaires. Il devait donc être identifié comme zone santé et services sociaux, et cela n’est pas très courant selon M. Couillard. D’ailleurs, le refuge est directement en face de l’Hôpital du Suroît, ce qui pourrait faciliter la coordination avec les services hospitaliers. 

La date d’ouverture officielle n’est pas encore connue, mais le conseil d’administration espère une rentrée à la mi-février. Des rénovations ainsi que l’embauche et la formation d’une équipe d’intervention psychosociale destinée pour ces lieux se feront dans les prochaines semaines.

Une ressource bien connue dans la région

La Maison d’Hébergement Dépannage de Valleyfield est un organisme à but non lucratif qui œuvre depuis bientôt 35 ans dans la municipalité. Elle offre des services temporaires de court à moyen et long terme. Elle dispose de 20 lits d’urgence avec accompagnement social, de 11 lits d’hébergement autonome, de 7 lits pour les familles et de 13 logements subventionnés. 

Cette annonce arrive au moment même où la Cour supérieure confirme que le couvre-feu ne peut s'appliquer aux personnes en situation d'itinérance.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.