Publicité

7 janvier 2021 - 13:00

Changement de stratégie pour les prochaines doses

Plus de 5000 doses du vaccin administrées à date en Montérégie

Benjamin  Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Avec 5515 doses administrées jusqu’à maintenant, la Montérégie accuse une lenteur alors que son objectif était de 4400 pour le 27 décembre. Toutefois, le changement de stratégie de vaccination et l’arrivée du vaccin Moderna pourraient faire bouger les choses.

En raison des contingentements dues à la conservation à très basse température du vaccin de Pfizer-BioNTech, la direction de la santé publique de la Montérégie s’était résignée en décembre de ne vacciner que les travailleurs des milieux de vie vulnérables.

La manutention de ce dernier limitait ainsi tout déplacement de petites doses vers les résidences à risque. Deux centres de vaccination, soit au Dix30 et à Saint-Hyacinthe, avaient donc été instaurés avec une répartition équitable des rendez-vous entre l’ouest, le centre et l’est de la région.

Depuis, le vaccin de la société américaine Moderna, qui a fait son entrée au Québec dès le début l’année, permettra de finalement vacciner la clientèle des CHSLD, ressources intermédiaires (RI) et ressources de type familial (RTF) par des équipes mobiles. « Nous disposons d'environ 5000 doses du vaccin de Moderna cette semaine pour l'ensemble du territoire de la Montérégie », précise Chantal Vallée, agente d’information pour la Direction de la santé publique de la Montérégie.

L’intégralité des doses est destiné à ces milieux de vie. La vaccination a débuté ce lundi sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Ouest, puis mardi sur les territoires de l'Est et du Centre.

Changement de stratégie

Le nombre de cas déclarés positifs à la COVID-19 ne cesse d’augmenter depuis la période des fêtes et plonge ainsi le Québec en confinement strict à partir du samedi 9 janvier. Les autorités gouvernementales espèrent ainsi casser la vague et par le fait même enclencher plus sérieusement la vaccination.

Ce n’est pas moins de 250 000 personnes à travers la province que Québec souhaite avoir vaccinées d’ici le 8 février. « Ils peuvent en envoyer, des doses, au fédéral. On est capables de les prendre », a lancé le ministre de la Santé Christian Dubé pendant la conférence de presse du 6 janvier.

Il faut préciser que le gouvernement du Québec a, depuis le 31 décembre, révisé le calendrier de vaccination et a décidé d’administrer toutes les doses disponibles, incluant celles de rappel du vaccin Pfizer.

« Il faut comprendre qu’on est en pandémie et qu’il y a des gens qui meurent actuellement. On pense que de protéger le maximum de personne à court terme, ça va sauver des vies de façon importante », indique le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

Ce dernier assure qu’avec une seule dose, les gens seront malgré tout protégés pour une période allant au-delà de 21 jours. La dose de rappel vient seulement stimuler une immunisation à plus long terme. Des études sur la protection liée à la première dose sont en cours.

À l’heure actuelle, en Montérégie, plus de 5516 employés des CHSLD, RI et RTF ont été vaccinés. « Cette semaine, nous poursuivons la vaccination de ces employés et nous débuterons la vaccination des travailleurs du réseau hospitalier », souligne Mme Vallée. En plus des quelque 4400 doses qui avaient mis de côté pendant la période des fêtes, la région dispose d'environ 3900 doses supplémentaires du vaccin Pfizer pour les salariés des différentes ressources.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.