Publicité

14 décembre 2020 - 10:02

30 000 masques crées dans la région ont trouvé preneurs

Les Anges masqués remettent 40 000$ à la Fondation de l'Hôpital du Suroît

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Tout récemment, l'aventure des Anges Masqués s'st achevée comme elle avait commencé: dans un élan de générosité inattendu en ces temps difficiles. Au terme de cette initiative, son instigatrice, l'artiste Madeleine Turgeon, a remis une somme de 40 000$ à la Fondation de l'Hôpital du Suroît. 

Cette dernière peut désormais retrouver à temps complet sa véritable passion, les arts. Dès le début de la 1ere vague, Mme Turgeon a donné naissance aux Anges Masqués qui ont vendu, à ce jour, plus de 30 000 masques lavables crées dans la région du Suroît.

Mais avant, chose promise, chose due. Elle avait fait la promesse de faire don des bénéfices générés par Les Anges Masqués à la Fondation de l’Hôpital du Suroît. Le 11 décembre, elle remettait un chèque de 40 000$ à Michèle Cyr Lemieux, directrice générale de l’organisme, en présence d’Isabelle Tremblay, patroniste et couturière d’expérience.

« Une collaboration comme celle développée avec Les Anges Masqués a été inespérée pour nous. En plein confinement où plusieurs voyaient leur vie être mise sur pause, Madeleine se retroussait les manches et fondait une entreprise qui allait créer de l’emploi, offrir un produit essentiel et contribuer à l’amélioration des soins de santé. Madeleine Turgeon est une citoyenne d’exception qui mérite toute notre admiration!», indique Mme Cyr Lemieux. 

Sentiment du devoir accompli 

Vouée à l’amélioration de la santé, cette entreprise ferme ses livres pour l’année fiscale avec le sentiment du devoir accompli. La Fondation de l'Hôpital du Suroît salue la force vive de Mme.Turgeon, qui comme elle l'avait envisagé au départ, mettra un point final aux Anges Masqués à la fin de cette année. 

Mis sur pied au mois de mars, dès le début de la pandémie, ce projet précurseur au Québec est très vite devenu en quelques jours une véritable entreprise. Véritable machine à produire des masques, l’entreprise a connu un succès monstre grâce à l’incroyable élan de solidarité et au savoir-faire de tous ceux qui ont spontanément répondu à l’appel autant les coupeuses que les couturières, les responsables de la logistique que les nettoyeurs ou encore les livreurs.

À l’image de son initiatrice, ce projet empreint de générosité fut d’abord et avant tout une aventure magnifiquement humaine. Dès le début de la pandémie, nous avons su qu’il allait falloir porter un masque dans les lieux publics, explique Madeleine Turgeon, entrepreneure et artiste bien établie dans la région.

Alors que les masques fabriqués étaient initialement prévus pour le personnel soignant, la demande fut telle que plusieurs points de vente furent ouverts dans la région alors même que la réputation des Anges Masqués se propageait au-delà des limites de la région.

« Avec la collaboration de la Fondation de l’Hôpital du Suroît, nous avons étendu notre réseau de distribution dans la région et même permis la vente en ligne » Madeleine Turgeon, propriétaire de l’entreprise Les Anges Masqués. 

C’est ainsi que des masques et même des combinaisons de protection furent spécialement réalisés pour COGECO, CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, Hydro Montréal, Desjardins, la Fondation Mirella Saputo, l’Écomuseum de Sainte-Anne-de-Bellevue et même pour Privé David D’Amours à Montréal, le salon de coiffure des célébrités, pour ne citer qu’eux.

Après presque neuf mois d’activité et plus de trente mille masques fabriqués et livrés, Madeleine Turgeon a repris sa carrière artistique mettant graduellement fin, comme elle l’avait prévu, à cette formidable aventure humaine avec immensément de gratitude pour tous ceux qui l’ont soutenue et encouragée. 

Rappelons qu'il est possible de soutenir, en tout temps, l'organisme qui assure le bien-être des patients de l'Hôpital du Suroît, en visitant le fondationhds.ca. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.