Publicité

30 novembre 2020 - 12:00

Organisme Droit DI Rêver

16 tablettes électroniques pour rompre l'isolement

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Ayant pour mission de soutenir les personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme, l'organisme Droit DI Rêver a récemment procédé à l'achat de 16 tablettes pour ses membres. 

Les objectifs de Droit DI Rêver étant l'apprentissage, l'autonomie et l'inclusion sociale, la Croix-Rouge canadienne et le gouvernement du Canada (Emploi
et Développement social Canada)
ont appuyé financièrement l'achat de ces outils technologiques 
ainsi que l'embauche d'une animatrice, Émilie Martin, via le programme d'aide d'urgence aux organismes communautaires.

Par conséquent, plusieurs tablettes ont été remises à des membres de Droit DI Rêver et une formation individuelle leur est donnée. Afin d'assurer une saine gestion de la flotte de tablettes, un prêt responsabilise les membres à un usage adéquat.

Rompre l'isolement 

Les membres ont, dès lors, accès à des applications à leur portée et à Facebook avec contrôle des règles de confidentialité. "L'utilisation de tablettes leur permet de garder contact avec leur famille, d'entretenir des amitiés et d'offrir une distraction surtout en ces temps de pandémie. La tablette est donc un outil précieux pour apprendre mais aussi, susciter une interaction régulière entre eux. 
Ils seront sensibilisés à la prudence et à une navigation sécuritaire sur le WEB. Ils peuvent, par conséquent, acquérir et vivre une certaine autonomie dans leurs activités quotidiennes." déclare le président du Conseil d’administration, Réjean Goyer.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.