Publicité

8 octobre 2020 - 08:00

Inaugurée hier

Halte Maritime: un hommage au passé industriel de la région

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Dans la foulée de l’inauguration au printemps 2018 de la Halte des Plaisanciers à Saint-Stanislas-de-Kostka, la nouvelle Halte maritime a été inaugurée ce mercredi 7 octobre. L'installation représente la phase 2 d’un concept global d’interprétation visant à mettre en lumière le rôle qu’ont joué les activités portuaires, industrielles et maritimes dans le développement de Salaberry-de-Valleyfield et de la région.

Dans cette perspective, ces deux haltes se veulent donc complémentaires. Alors que la Halte des Plaisanciers, tout en offrant un point de vue unique sur les activités industrielles du Port de Salaberry-de-Valleyfield, avait comme vocation la mise en valeur de la villégiature fluviale à Saint-Stanislas-de-Kostka, l’histoire du Port de Valleyfield et l’histoire de la Voie maritime du Saint-Laurent, la Halte Maritime permet de son côté d’introduire efficacement l’histoire de l’industrialisation de la ville.

Emplacement stratégique 

D’ailleurs, son emplacement dans le Parc régional de Beauharnois-Salaberry, en rive nord du Canal de Beauharnois, non loin du pont Larocque, des installations portuaires et du parc industriel et portuaire Perron, témoigne de cette reconnaissance à la fois du passé et du présent des activités industrielles du secteur.

On rappelle que cette nouvelle halte s’inscrivant au circuit d’interprétation à ciel ouvert du Parc régional de Beauharnois-Salaberry est en fait la 18e du réseau à voir le jour.

CEZinc, partenaire de choix à la Halte Maritime 

Il est clair qu’on ne peut parler d’activités portuaires et d’industrialisation à Salaberry-de-Valleyfield, sans traiter de l’implantation en 1963 de l’usine CEZinc en territoire campivallensien et des importantes retombées économiques que l’entreprise a su générer depuis son arrivée, il y a déjà de cela près de 60 ans.

Comme on peut l’apprendre sur le site Internet de l’entreprise, CEZinc est depuis devenue la plus importante installation de transformation primaire de zinc dans l'est de l'Amérique du Nord et figure aujourd'hui parmi les dix leaders mondiaux de l'industrie.

L’aménagement inauguré hier témoigne enfin de l’avant- gardisme dont fait preuve CEZinc quant à la mise en œuvre de programmes et de contrôles liés à la gestion environnementale et à la réduction de l’empreinte écologique de son complexe industriel, notamment par la réhabilitation d’anciens bassins en un parc récréatif. À ce titre, la direction a d’ailleurs investi au cours des dernières années plus de 300 millions de dollars dans le maintien et l'amélioration de ses installations.

La Halte maritime se révèle donc l’occasion rêvée de partager le rayonnement dont fait preuve l’affinerie, représentant d’ailleurs le plus important employeur privé de la région de Salaberry-de-Valleyfield.

Dans cette perspective, CEZinc s’est révélée un partenaire de choix à la Halte maritime qui est elle-même intégrée au Parc régional de Beauharnois-Salaberry, fréquenté en moyenne annuellement par quelque 100 000 usagers.

Sur la seconde photo, on retrouve Pour l’inauguration de la Halte Maritime, la 18e à voir le jour dans le Parc régional de Beauharnois-Salaberry, on avait le plaisir de pouvoir compter sur la présence de ses principaux artisans. Dans l’ordre habituel :  M. Pierre Montreuil, conseiller politique au bureau du député du comté de Beauharnois M. Claude Reid, M. Miguel Lemieux, Maire de Salaberry-de-Valleyfield, M. Jean-François Gagnon, directeur des ressources humaines et relations avec la communauté à l’entreprise CEZinc, partenaire financier principal du projet, Mme Maude Laberge, Préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry et Mairesse de Sainte-Martine, M. François Allaire de la firme Merlicht, entreprise mandataire pour la conception de la halte, ainsi que M. Jean-Philippe Paquin, Directeur général au Port de Valleyfield. Absents: Il. Jean Aubry-Morin, Vice-président - Relations externes à la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent, de même que de madame Caroline Huot, mairesse de Saint-Stanislas-de-Kostka

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.