Publicité

24 août 2020 - 13:08

Nouveauté

La CETAM déploie les automasseurs Lucas partout sur son territoire

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La CETAM, en collaboration avec la direction médicale régionale, a décidé de déployer des systèmes de massage automatisé Lucas® pour couvrir son territoire.

Les appareils, exclusifs dans la région du grand Montréal et de la Montérégie, sont une véritable révolution dans le milieu préhospitalier. Non seulement ils changent la façon d’aborder une réanimation, l’automasseur Lucas augmente les chances de retour de pouls significativement.

« Le choix d’intégrer ce type d’appareil à notre coopérative s’est avéré surtout concluant car il garantissait la sécurité de nos paramédics. Pratiquer un massage cardiaque sur un patient lors d’un transport à grande vitesse est effectivement à haut risque pour le paramédic et nuit à l’efficacité dudit massage », mentionne Martin Benoit, directeur général de la CETAM.

Le taux de satisfaction des paramédics qui ont pu utiliser l’automasseur est plus qu’encourageant. Ils se sentent en sécurité et sont rassurés de savoir que leur patient bénéficie d’un massage cardiaque efficace et ininterrompu.

CETAM chef de fil du milieu préhospitalier

L’introduction de l’appareil LUCAS en milieu préhospitalier a été un travail ardu. Revue de littérature, essai en laboratoire et projet de recherche avec le département de médecine de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et le chercheur Stéphane Delisle (PhD, FCCM) et son équipe. 

Tout ce processus a permis d’établir des liens durables avec la communauté médicale, démontrer le sérieux de l'organisation et ainsi contribuer au rayonnement de la CETAM. Ainsi, le Centre Hospitalier Charles-Lemoyne (CHCLM) a décidé lui aussi d’acquérir des systèmes d’automasseurs Lucas.

Le service clinique de la CETAM a été invité à partager son expertise avec le CHCLM par le biais d’une présentation de cet outil au personnel de l’hôpital.

« D’ailleurs, nous sommes très heureux de voir que les médecins en charge des salles de choc des centres hospitaliers de notre territoire sont aussi enthousiastes que nous. Dans la grande majorité des interventions impliquant le Lucas, le médecin en charge a décidé de maintenir l’appareil en fonction sur le patient. Une décision qui a aidé toute l’équipe médicale à se concentrer à d’autres tâches que d’effectuer les compressions thoraciques », témoigne Jérémy Ménard, chef de division et directeur clinique par intérim de la CETAM.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.