Publicité

30 juin 2020 - 15:00

Entente historique entre les Villes de Coteau-du-Lac et Salaberry-de-Valleyfield

Desjardins et le gouvernement du Québec contribuent à la relance du Camp Bosco

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le grand projet de relance du Camp Bosco franchit une autre étape importante aujourd’hui en ce mardi 30 juin. En direct du site enchanteur, les Caisses Desjardins de la région annonçaient une contribution financière de 700 000$ à cette initiative visant à rénover les infrastructures de cet endroit qui a ouvert ses portes depuis 1937. 

« Le Camp Bosco entre dans un cycle de son histoire (80 ans). Nous voulons développer un Centre de Plein Air qui fera la fierté de la population du territoire », a souligné d’entrée de jeu lors de la conférence de presse tenue sur place à 11h, la présidente du conseil d’administration de la Cité des Arts et des Sports, Marie Legault. Reconnu comme le plus grand complexe sportif de la région depuis cinq décennies, c’est cette entreprise qui continuera d’assumer le leadership de la gestion du projet de relance du Camp Bosco. 

Contributions majeures de Desjardins et du gouvernement provincial 

Pour arriver à mener à bien cette volonté municipale et gouvernementale, le comité de relance du Camp Bosco peut compter sur un partenaire majeur: les Caisses Desjardins régionales. Au total, les quatre succursales de la grande région du Suroît offrent 700 000$  via le Fonds du Grand Mouvement. « Nous n’avons aucunement hésité à contribuer à ce projet porteur au bénéfice de notre collectivité. La relance du Camp Bosco s’inscrit exactement dans la vision et les priorités du Mouvement Desjardins. Par ce geste concret, c’est l’ensemble de notre communauté et de nos membres et clients qui en bénéficiera. L’esprit d’intercoopération et de partenariat qui règnent nous stimule à nous engager tous ensemble pour la réussite de ce projet. Notre mission de coopérative financière est pleinement remplie avec notre grande implication annoncée aujourd’hui. Nous sommes privilégiés de pouvoir donner vie à ce projet et de collaborer à sa croissance », a  mentionné Gino Napoleoni, directeur général de la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield au nom des Caisses contributrices. 

Une autre contribution de taille était annoncée en juillet 2019, soit une somme de 316 325 $ provenant du Ministère de l’Économie et de l’Innovation. À ce moment, une entente officielle concernant le terrain et une subvention gouvernementale avaient été annoncées par les députés de Soulanges et de Beauharnois, Marilyne Picard et Claude Reid. 

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation ainsi que les députés Picard et Reid ont aussi confirmé l’octroi d’une nouvelle aide financière de 340 000$ dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions. « Grâce à l’aide financière de notre gouvernement qui totalise plus de 650 000$, le Camp Bosco pourra reprendre ses activités et répondre à un besoin de la communauté. Les citoyens de la région auront accès à ce site de villégiature et de plein air, et les enfants du grand Suroît, donc ceux à besoins particuliers bénéficieront des services offerts au camp. Investir dans la relance du Camp Bosco, c’est aussi investir pour nos enfants, pour notre avenir », a ajouté le duo. 

Entente historique 

Le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux et la mairesse de Coteau-du-Lac, Andrée Brosseau, qualifient d’historique l’entente pour la gestion du territoire conclue entre leurs deux localités. « Nos deux villes sont très impliquées dans la relance du Camp Bosco et nous sommes très fiers de souligner notre support à la Cité des Arts et des Sports dans la gestion future de ce site exceptionnel », ont lancé en choeur les deux élus. 

Dans les dernières semaines, des travaux majeurs de rénovation ont été effectués sur les bâtiments existants afin que les jeunes du camp d’été puissent bénéficier d’une nouvelle salle communautaire. D’autres travaux sont prévus cet automne. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.