Publicité

7 août 2020 - 15:30 | Mis à jour : 15:34

18 août en soirée

Beauharnois: questionnez les élus par écrit lors de la prochaine réunion du conseil

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Vous demeurez à Beauharnois et vous désirez questionner les élus municipaux sur différents enjeux? C’est possible de le faire par écrit en faisant parvenir la ou les questions avant le 18 août à prochain à 13h pour la séance du lendemain, soit du 7 juillet. 

En cette période de pandémie, rappelons que les différents conseils municipaux au Québec se tiennent en huis clos, par vidéo, selon les recommandations ministérielles. 

Par conséquent, lors des séances du conseil municipal, la Loi sur les cités et villes prévoit une période de questions orales destinée aux citoyens. Devant l’impossibilité de tenir une telle période de questions depuis le début de la pandémie, une période de questions écrites est mise en place lors de ces rencontres. 

Pour s’adresser au conseil, voici la marche à suivre: 

  1. Votre nom et prénom doivent être clairement indiqués ;
  2. Une question et une sous-question sont autorisées par personne ;
  3. Indiquez clairement qu’il s’agit d’une question pour la séance du conseil; 
  4. Seules les questions de nature publique sont permises ;
  5. Votre question doit être transmise de l’une des manières suivantes :
    • Par courriel à l’adresse suivante : [email protected]
    • Par courrier à l’adresse suivante :
      Ville de Beauharnois – Service du greffe
      600, rue Ellice, Beauharnois (Qc)
      J6N 1Y1
    • Par courrier, directement déposé dans la boîte aux lettres située près de la porte A de l’hôtel de ville.

Délai à respecter 

Pour que la question soit prise en considération, elle doit être transmise au bureau du greffe au plus tard à 13 h. Pour des raisons de logistique, les questions reçues après l’heure limite ne seront pas prises en considération.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.