Publicité

11 juin 2020 - 12:00

La Ville met les attaches finales au projet

Salaberry-de-Valleyfield aura son ciné-parc cet été

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est lors d’un point de presse tenu en ce jeudi 11 juin que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a confirmé qu’il y aura un ciné-parc sur son territoire cet été. Bien peu de détails sont disponibles pour le moment, si ce n’est que le site qui l’accueillera ne sera pas situé au centre-ville. 

L'exercice tenu devant la presse locale visait à présenter la programmation estivale à venir dans la municipalité au cours des prochaines semaines. 

C’est pour des raisons techniques que ce secteur a été rejeté d’emblée pour tenir cette activité d’envergure. « Au début, on voulait le faire dans ce quartier, mais ce ne sera pas possible pour une question de luminosité. Si les gens veulent bien voir l’écran, le centre-ville est trop éclairé pour que ce soit le cas. Nous étudions donc en ce moment, les sites disponibles pour accueillir cette initiative, mais je peux confirmer qu’il y aura bel et bien un cinéparc chez nous cet été », a lancé le maire Miguel Lemieux. 

L’aspect technique est aussi en cours d’évaluation. D’autres détails, notamment le lieu, le mode de réservation et l’horaire seront dévoilés prochainement. « Pour le moment, la programmation complète n’est pas établie. Mais, on en aimerait un programme double qui mettrait en vedette un film familial dans un premier temps et un film plus général par la suite. Tous les détails seront dévoilés dans une semaine ou deux », a-t-il ajouté. 

Pour assurer le respect des normes de distanciation demandée par le gouvernement provincial, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield suivra à la lettre le guide confectionné par la CNESST pour la réouverture des cinéparcs. « Nous appliquerons toutes les règles citées dans celui-ci, que ce soit pour les toilettes ou encore pour les produits à vendre », a assuré le premier magistrat. 

Fait intéressant: la Ville de Salaberry-de-Valleyfield s’est montrée intéressée à faire perdurer cette activité si elle connait du succès auprès des citoyens. « Si on a les équipements et le site, pourquoi pas? », a conclut M. Lemieux sur un ton optimiste. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.