Publicité

10 juin 2020 - 14:21

Recrudescence de cas infectés par transmission communautaire sur son territoire

Plus de 1000 couvre-visages seront distribués prochainement par la Ville de Salaberry-de-Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En regard des récentes données démontrant une hausse de cas infectés par transmission communautaire sur son territoire, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield passe à l’action. Très prochainement, elle distribuera plus de 1000 couvre-visages afin de rappeler à ses citoyens l’importance de suivre les mesures d’hygiènes de la Santé publique du Québec. 

Alors que le déconfinement progressif est en marche, il devient primordial pour les Campivallensiens de redoubler de prudence en ce qui a trait aux règles sanitaires, particulièrement dans les lieux publics, tels que les commerces et les parcs.

Dans l'objectif de contribuer à l’adoption des meilleures pratiques en la matière, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield s’approvisionne actuellement en couvre-visages afin d’en distribuer gratuitement aux citoyens qui n’auraient toujours pas recours à cette méthode supplémentaire de protection dans les espaces publics.

« Si tous les commerçants continuent d’offrir une station pour le lavage des mains à l’entrée de leur établissement et que les clients qui y entrent portent tous un masque ou un couvre-visage, la contamination va devenir extrêmement faible. Nous distribuerons donc plus de 1 000 couvre-visages dans l’espoir de contribuer à lancer un mouvement. Chaque geste compte et nous souhaitons la collaboration de tous pour que nous puissions profiter pleinement de la saison estivale qui s’amorce », explique le maire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, monsieur Miguel Lemieux.

La procédure de distribution des couvre-visages sera annoncée prochainement, suite aux recommandations de la Santé publique à cet effet.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.