Publicité

16 avril 2020 - 11:30

PANDÉMIE- COVID-19

Suivi des soins : la majorité des patients atteints de cancer se sentent abandonnés par le système

Par

Dans la foulée de la crise de la COVID-19, la Coalition priorité cancer au Québec a sondé les patients suivis en oncologie pour connaître les impacts, sur ces derniers, des mesures mises en place pour contrer la pandémie.

À lire aussi: 

Urgence nationale: François Legault appelle à l’aide les médecins disponibles

Les résultats des consultations menées auprès de 592 patients québécois atteints de différents types de cancer et répartis dans presque toutes les régions de la province soulèvent que près de 61% d'entre eux sont actuellement affectés dans la continuité de leurs soins. Depuis le début de la crise de la COVID-19, la Coalition a reçu de nombreuses communications de patients préoccupés par la situation actuelle.

Soulignons qu'en oncologie, les bouleversements et les temps d'attente « normaux » causent déjà de l'anxiété chez les patients et leurs proches. Le contexte actuel génère évidemment son lot de préoccupations supplémentaires. En effet, les résultats illustrent qu'une grande majorité de répondants se sentent actuellement abandonnés par le système et ont très peu d'informations quant à la suite de leur prise en charge.

Ajoutons à cela que la plupart des patients en oncologie ont une santé très fragilisée, ce qui cause également une source d'inquiétude puisque plusieurs d'entre eux sont inquiets de contracter le virus et des conséquences que cela pourrait engendrer.

Le sondage mené par la Coalition a notamment permis de dresser les constats suivants :

• 60,8 % des répondants ont vu leurs soins affectés par la gestion de la crise sanitaire due à la COVID-19.

• 66,7 %, soit près des deux tiers des répondants, ressentent de l'anxiété ou une aggravation de problèmes de santé psychologique déjà existants en raison de la situation qui accompagne la pandémie.

Les principales causes de cette anxiété sont :

La difficulté -- voire l'impossibilité -- d'accéder aux traitements

Le risque de mettre en jeu leur pronostic vital ;

La peur de contracter la COVID-19

 L'isolement qui empêche de bénéficier de l'aide de ses proches.

• 68,7 % des 592 répondants se sentent touchés par le report ou l'annulation d'un rendez-vous.

Plus précisément comme suit:

Des suivis (35,5 %) ;

Des tests d'imageries (14,7 %) ;

Des chirurgies (8,3 %).

• Seulement 2,5 % des 592 répondants ont été testés pour la COVID-19.

Recommandations 

À la lumière des résultats obtenus par les consultations, la Coalition presse le gouvernement du Québec d'agir pour mieux soutenir les patients atteints de cancer dans le contexte de la crise de la COVID-19. Une série de recommandations a d'ailleurs été dressée pour améliorer la prise en charge et la communication avec les patients.

La Coalition recommande entre autres de réorganiser certains services afin que des suivis soient maintenus ; de prévoir un plan de relance « après COVID » pour assurer un suivi des temps d'attente pour toutes les procédures ; d'améliorer les communications entre les professionnels de la santé et leurs patients afin de les rassurer et de mettre en place une ligne spéciale destinée aux patients en oncologie.

« Les résultats des consultations qui ont été menées sont clairs : la majorité des patients suivis en oncologie se sentent laissés à eux même et un sentiment généralisé d'anxiété, par rapport à la prise en charge, mais également concernant la peur de contracter le virus, persiste chez de nombreux patients, souligne Eva Villalba, directrice générale, Coalition priorité cancer au Québec. Malgré le contexte de pandémie et les contraintes avec lesquelles nous devons maintenant composer, il ne faut pas délaisser ces personnes déjà vulnérables. »

« Je suis consciente que le personnel soignant fait tout ce qu'il peut en fonction des directives, ajoute Marie-Andrée Côté, patiente atteinte d'un cancer métastatique. Je commence toutefois à sentir le tapis me glisser doucement sous les pieds. Naturellement, je comprends l'ampleur de la pandémie. Qui ne la comprendrait pas. Cependant, en raison de mon cancer incurable et métastatique, j'ai maintenant deux craintes soit de mourir du virus parce que mon système immunitaire est fragilisé et de mourir parce que les soins palliatifs qui me maintiennent en vie seront réduits en raison de tous les efforts du réseau déployés pour combattre le virus. »

Rappelons que la Coalition priorité cancer au Québec (CPCQ), créé en 2001 pour donner une voix forte aux personnes touchées par le cancer, est un regroupement de plus de 60 OSBL représentant tous les types et phases du cancer, provenant de toutes les régions du Québec, souhaitant améliorer le système de santé au Québec pour le bien des personnes touchées par le cancer. Elle défend, notamment, les droits et les intérêts des patients et des proches aidants. Depuis près de 20 ans, ses membres partagent la vision d'un Québec en meilleure santé et d'un système centré sur les patients, les survivants et les proches aidants.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.