Publicité

8 avril 2020 - 10:00

PANDÉMIE COVID-19

Le Coin du Partage de Beauharnois sollicite la générosité de la population

Confronté à une situation jamais vue en raison de la pandémie, le Coin du Partage de Beauharnois sollicite la générosité de la population afin de combler un manque de denrées alimentaires pour sa clientèle grandissante.

Sur le même sujet

L’organisme le Coin du partage et Desjardins s’associent pour la communauté

Organisme à but non lucratif présent dans la région depuis 38 ans, toute l’équipe du Coin du Partage de Beauharnois déploie ses énergies afin de venir en aide aux gens dans le besoin. Pour permettre aux familles et aux personnes seules de combler temporairement le besoin de se nourrir, le Coin du partage offre un service d’aide alimentaire.

« En cette période de crise, la mission du Coin du Partage reste la même, mentionne Christine Lavoie, directrice générale de l’organisme. Nous redoublons d’efforts pour assurer une sécurité alimentaire sur l’ensemble du territoire de Beauharnois. Le téléphone ne dérougit pas, les gens veulent donner de leur temps. Fréquemment, je me fais solliciter dans les endroits publics par des gens qui veulent m’offrir leur aide. »

Le Coin du Partage continue donc, plus que jamais, à distribuer des paniers d’aliments aux gens qui en font la demande. Pour répondre au besoin de la population, l’organisme a aussi décidé d’élargir son offre. Ainsi, les repas cuisinés sur place, normalement réservés à sa clientèle, sont désormais disponibles pour tous les citoyens du territoire desservi et se vendent au prix modique que 2 $ par portion ou 3 pour 5 $.

Urgence de la situation et appel aux dons

Uniquement depuis la semaine dernière, l’organisme a vu les demandes d’aide bondir de 25 %. Ces demandes proviennent de personnes n’ayant jamais réquisitionné les services d’aide alimentaire offerts par le Coin du partage. Une situation jamais vue ayant un lien direct avec les pertes d’emplois et le confinement obligatoire dû à la pandémie. La banque alimentaire est si fortement sollicitée que l’organisme craint de manquer de denrées pour les plus démunis.

Hébergé dans le centre communautaire de Beauharnois, l’organisme s’est tourné vers la Ville de Beauharnois au regard de l’urgence de la situation : « Dans les derniers jours, plusieurs appels ont été lancés aux grandes entreprises de la région afin de créer un fonds d’urgence etcontribuer à l’aide aux citoyens les plus démunis pendant cette période difficile. Je fais donc appel à l’effort collectif, car les demandes d'aide explosent et nous avons besoin du soutien de toute la population pour traverser cette crise », déclare le maire de la Ville, Monsieur Bruno Tremblay.

L’implication des commerçants de chez nous

Le IGA Famille Gadoua, qui s’implique auprès de l’organisme annuellement, s’investit davantage depuis le début de la pandémie en remettant des denrées quotidiennement au Coin du Partage.

De leurs côtés, M. Claude Lemieux de la confiserie Clémex ainsi que M. Stéphane Gendron du Complexe funéraire Gendron ont fait un don de chocolat pour la fête de Pâques qui approche. Le  restaurant Au Marmiton, situé à Maple Grove, a remis les aliments restant suite à la fermeture du restaurant.

Inévitablement, les besoins d’aide alimentaire seront plus importants au cours des prochaines semaines. Dans ce contexte, plus que jamais, le Coin du partage jouera un rôle essentiel auprès des citoyens.

Dans ces circonstances, l’organisme fait maintenant appel aux dons monétaires afin de maintenir ses services alimentaires et répondre à la demande croissante. Il devient urgent de disposer d’un fonds d’urgence répondant ainsi aux nombreuses nouvelles demandes d’aide reçues. Les dons peuvent être faits par chèque, par virement bancaire et aussi en argent comptant.

Le Coin du partage et la Ville de Beauharnois comptent sur la générosité de la population. En cette période de crise, propageons l'entraide et continuons d’agir avec cœur, pour le bien-être de tous.


 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.