Publicité
8 mars 2020 - 12:30

Journée de la femme

Lucie Lessard: s'impliquer pour permettre aux femmes de s'émanciper

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

En cette Journée internationale des femmes, Néomédia Vaudreuil-Soulanges vous présente le portrait de cinq femmes qui, à leur façon, contribuent à faire rayonner la région. Elles sont enseignantes, bénévoles, préventionnistes, politiciennes et femmes d’affaires, ont à coeur leur communauté et travaillent chaque jour à la rendre meilleure.

Pour Lucie Lessard, la retraite est loin de rimer avec vacances. La grand-maman de cinq petits-enfants sait comment occuper ses temps libres. « Chaque année, je vends des jonquilles pour la Société canadienne du cancer. Je m’implique aussi, depuis trois ans, dans le Bazard de Pincourt, mais je dirais que mon implication au Centre de femmes La Moisson est ce qui occupe le plus mon temps », souligne celle qui s’investit depuis sept ans auprès de l’organisme.

« Présentement, au Centre de femmes, je participe à l’organisation de notre Journée spaghetti. J’aide aussi à la préparation de notre 35e anniversaire. Mais en général, je m’implique au niveau des ateliers qui sont donnés tous les lundis, je m’occupe de décorer le Centre quand il y a des occasions. »

Permettre aux femmes de s’émanciper

Pourquoi est-ce important pour Lucie Lessard de s’impliquer auprès d’un organisme comme le Centre de femmes La Moisson ? « Le Centre m’a tellement aidé quand j’en avais le plus besoin, qu’il est tout simplement naturel pour moi de redonner et surtout, de la faire connaître. Plusieurs personnes pensent qu’il s’agit d’un endroit pour les femmes victimes de violence, mais ce n’est pas ça du tout. C’est un endroit où toutes les femmes peuvent venir chercher un peu de réconfort, d’écoute, d’entraide et faire de belles rencontres », explique la bénévole.

« En fréquentant le Centre et en m’y impliquant, j’ai appris à me connaître, à développer ma créativité et à me faire confiance. C’est ce genre de sentiment de bien-être qu’on ressent en entrant au Centre. C’est pour ça que je parle beaucoup de nos activités, pour faire connaître l’organisme et ainsi, permettre à plus de femmes de se sentir valorisées. »

Si Lucie Lessard pouvait discuter avec la Lucie plus jeune, quel conseil lui donnerait-elle ? « Wow! Bonne question. En fait, je lui dirais de ne pas attendre d’être épuisée physiquement et mentalement pour aller chercher de l’aide. Si j’avais connu le Centre de femme, ou un autre endroit de la sorte, ça m’aurait sans doute aidé. Je crois que je lui dirais aussi de foncer et d’aller à la rencontre des gens. »

Finalement, que représente la Journée internationale des femmes pour la bénévole engagée ? « C’est une journée importante durant laquelle on doit mettre en lumière, non seulement les femmes, mais aussi les organismes qui les supportent, comme le Centre de femmes La Moisson », conclut-elle.

À lire également

Cynthia Bilodeau:  Semer aujourd’hui pour voir fleurir demain

Julie Maheu: une entrepreneure inspirante et impliquée    

Marlyn Gauthier: savoir faire sa place dans un monde d'hommes 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.