Publicité
27 février 2020 - 11:00 | Mis à jour : 11:53

« La situation est véritablement préoccupante, mais pourrait s’avérer dramatique si elle perdure »

Blocus ferroviaire: peu d’impact sur les agriculteurs d’ici…pour l’instant

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Si l’Union des producteurs agricoles (UPA) craint une possible crise agricole, en raison du blocus ferroviaire, la situation ne semble pas être alarmante, jusqu’à maintenant, pour la région de Vaudreuil-Soulanges. C’est du moins ce que confirme Patrice Juneau, porte-parole de l’UPA, en entrevue avec Néomédia Valleyfield.

« Pour le moment, l’approvisionnement en propane et en soya semble plus problématique dans les régions de l’Est du Québec. Les cas qui nous sont rapportés jusqu’à maintenant sont situés dans ces régions », indique le porte-parole.

Bien que l’organisation se veut rassurante pour les producteurs de la région, elle souligne que la situation reste préoccupante. « Les températures clémentes des derniers jours aident beaucoup, notamment au niveau de la consommation de propane. Mais, on ne cachera pas que tout le monde est à risque. La situation est véritablement préoccupante, mais pourrait s’avérer dramatique si elle perdure », ajoute M. Juneau.

Pénurie de propane

« Des distributeurs de propane de toutes les régions, incluant dans la grande région de Montréal, ont récemment transmis aux producteurs un avis leur disant que le propane serait soit rationné, soit interrompu dans quelques jours. En moyenne, les distributeurs ont des réserves pour environ 7 à 10 jours », indique Patrice Juneau.

En entrevue avec Néomédia, le 17 février dernier, Guy Marchand, président de Budget Propane à Salaberry-de-Valleyfield, disait craindre une pénurie de propane. « Si rien n’est fait rapidement, nous allons définitivement manquer de propane », expliquait-il.

« Nos réserves d’entreposage commencent dangereusement à diminuer. Elles nous ont permis de fonctionner depuis le début de la crise, mais la semaine prochaine nous pourrions être à sec », poursuivait le président de l’entreprise qui dessert Vaudreuil-Soulanges, Salaberry-de-Valleyfield ainsi que l’ouest de la province et l’Est ontarien.

L’équipe de Néomédia a tenté de joindre M. Marchand afin d’en savoir plus sur la situation actuelle. Malheureusement, ce dernier n’avait toujours pas donné suite à nos appels au moment d’écrire ces lignes.

De son côté, Supérieur Propane anticipe également des pénuries critiques de l'approvisionnement en propane transporté par voie ferroviaire dans les principaux marchés canadiens, y compris les régions du Centre et de l'Est du Canada, déplorable situation qui affectera ses clients et l'ensemble de l'industrie du propane.

« En raison de l'incapacité actuelle de déplacer les wagons de propane pour approvisionner nos succursales du Centre et de l'Est du pays, nous anticipons qu'au cours des prochains jours nous commencerons à éprouver des pénuries de l'approvisionnement dans de nombreux secteurs du pays qui dépendent du propane pour chauffer et alimenter en énergie leurs résidences et entreprises, y compris de nombreux services essentiels tels que les hôpitaux et maisons de retraite », de déclarer Greg McCamus, Président de Supérieur Propane, entreprise située aux Cèdres.

« Supérieur travaille jour et nuit pour augmenter le transport du propane par le réseau routier afin de continuer de répondre aux besoins de ses clients. Avec la suspension du service de transport ferroviaire à l'est de Toronto, nous serons bientôt dans l'incapacité de maintenir notre capacité », poursuit M. McCamus.

« Il n'y a tout simplement pas suffisamment de véhicules de transport ou de points de chargement et d'approvisionnement pour compenser la perte de la capacité ferroviaire à cette période de l'année. Cette situation rappelle le récent conflit de travail du CN; le manque de capacité ferroviaire mettra une pression extrême sur les points d'approvisionnement dans l'ensemble de l'Ontario, du Québec et de la région de l'Atlantique en raison de la congestion du transport disponible. »

« S’il devait avoir un rationnement de propane, à la grandeur du Québec, le gouvernement du Québec a assuré l’UPA que le secteur de l’élevage ferait partie des secteurs priorisés », poursuit Patrice Juneau.

Finalement, l’Union des producteurs agricoles souligne que le rétablissement des livraisons de propane, si elles sont perturbées, voire complètement arrêtées, ne se fera pas instantanément. Une période de retour à la normale doit aussi être prise en compte par le gouvernement fédéral, qui devra assumer ses responsabilités financières si les éleveurs subissent des pertes.

À lire également

Risque de pénurie de propane dans Vaudreuil-Soulanges

Blocus autochtone: Claude DeBellefeuille prend position pour les entreprises d'ici

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.