Publicité
24 février 2020 - 06:00

À travers le Québec

AVC: campagne de sensibilisation pour en reconnaître les symptômes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Dès aujourd’hui et jusqu’à la fin mars, la campagne de sensibilisation VITE sur les signes de l’AVC est de retour. Selon de récentes statistiques, 28 % des adultes au Québec ne connaissent aucun des symptômes de l’AVC. Pourtant, un AVC survient toutes les 45 minutes dans la province. Sauriez-vous le détecter chez vous ou l’un de vos proches?

À ce jour, 27 % de la population est en mesure de détecter l’un des symptômes de l’AVC, soit le même pourcentage que ceux qui peuvent déceler deux symptômes. Seulement 18 % connaissent les trois symptômes reliés à l’AVC illustrés par le sigle VITE.

Le premier symptôme est le Visage. Est-il affaissé? Le second est Incapacité. Est-ce que la personne atteinte peut lever les deux bras normalement? Le troisième est le Trouble de la parole. Est-ce que la prononciation des mots chez la personne atteinte est difficile? Enfin, le quatrième est Extrême urgence parce qu’il faut composer le 911 rapidement.

« Depuis 2015, nous tenons cette campagne de sensibilisation à raison d’une fois ou deux par année durant cette période de l’année. À chaque fois, nous avons plusieurs partenaires dans le réseau de la santé pour faire passer le message soit les CISSS et le Ministère de la Santé », explique la gestionnaire régionale, Communications, Québec au sein de la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC, Maryse Bégin.

62 000 AVC par an au pays

Tous les ans, l’AVC est une urgence médicale qui survient 62 000 fois par année au Canada, soit une fois toutes les neuf minutes. Il s’agit de l’une des principales causes de mortalité et d’incapacité grave au pays.

Malgré cela, 28 % de la population ne connaît aucun des symptômes de cette maladie. Des données qui causent la commotion chez la porte-parole, Josée Boudreault. « Je suis vraiment choquée. Dois-je en faire une affaire personnelle? » s’esclaffe-t-elle dans son humour légendaire. « Si Louis-Philippe a su les apprendre et à réagir VITE, tout le monde peut le faire! », ajoute-t-elle.

Un message qui fait son chemin

La bonne nouvelle cependant c’est que la campagne de sensibilisation porte ses fruits depuis son introduction en 2015. Lors de sa toute première édition, seulement 2 % de la population connaissait les trois symptômes de la l’AVC et 62 % n’était pas en mesure d’en identifier un seul.

« Malgré les avancées, c’est toujours alarmant. Savoir réagir VITE peut avoir un effet décisif sur la vie ou la mort, pour un rétablissement complet ou une incapacité persistante. La rapidité avec laquelle le 9-1-1 est appelé est déterminante pour les chances de survie, avec peu ou pas d’incapacités »’ affirme Francine Forget Marin, directrice, Affaires santé et Recherche, Québec, à Cœur + AVC. 

Soyez alerte et rappelez-vous de l’acronyme VITE pour identifier les symptômes de l’AVC.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.