Publicité
23 février 2020 - 06:00

Bourse de 500$

La Fondation Monique Fitz-Back soutient un projet scolaire environnemental de la Baie-Saint-François

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Plus tôt cette semaine, la Fondation Monique Fitz-Back dévoilait la trentaine de projets environnementaux qu’elle soutient financièrement cette année. Parmi eux, on retrouve celui des élèves de la polyvalente de la Baie-Saint-François de Salaberry-de-Valleyfield intitulé Les doigts verts.

Pour celui-ci, c’est une somme de 500$ qui sera versée à l’établissement scolaire pour la concrétisation de cette démarche. Au total, l’organisme remettra 21 275 $ à 32 projets provenant de 14 régions administratives au Québec.

« Tous les projets retenus ont en commun l’implication active des jeunes et un cheminement menant à des changements positifs de comportement. Les bourses octroyées varient entre 250 $ et 1000 $ par projet. Il y a dans les établissements scolaires du Québec, des projets en or qui ne se réalisent pas faute de financement. Nous sommes heureux de permettre la réalisation de quelques-uns d’entre eux », précise le directeur général de l’organisme, Benoît Mercille.

Il ajoute que les jeunes qui participent à ces initiatives y développent leur sensibilité sociale et environnementale et leur goût de l’engagement.

Gestion responsable des matières résiduelles

C’est dans le cadre du volet GMR-Recyc-Québec que la polyvalente de la Baie-Saint-François a été sélectionnée parmi les boursières. Celui-ci vise à encourager la réalisation de projets portant sur la gestion responsable des matières résiduelles.

Concrètement, le projet de la BSF consiste à fabriquer des produits ménagers et corporels avec un minimum d’ingrédients achetés en vrac à une entreprise locale. Ces produits incluront des pellicules alimentaires à la cire d’abeille, des pastilles pour le lave-vaisselle et la cuvette, des savons pour le corps, etc.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.