Publicité
13 février 2020 - 16:02

Rappel de la CNESST

Ne prenez pas à la légère le déneigement de votre toiture

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chute de hauteur, ensevelissement, électrocution, malaise cardiaque, blessure musculaire, hypothermie et engelures, les risques associés au déneigement d’une toiture peuvent être nombreux. Alors que plusieurs centimètres de neige sont toujours au sol, la CNESST rappelle l’importance de bien planifier les travaux à effectuer pour éviter les accidents.

« Annuellement, on procède au rappel des consignes de sécurité car encore beaucoup de citoyens ont une fausse perception des risques associés au déneigement des toitures. Pour notre part, on recommande de bien planifier ces travaux et de déneiger à un rythme lent. Chaque levée devrait être de 10 à 15 lbs maximum », précise la porte-parole de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail, Marie-France Roulier.

L’organisme invite aussi les employeurs, les propriétaires, les gestionnaires d’édifices, les travailleurs, mais aussi les propriétaires de bâtiments résidentiels à s’assurer que les méthodes de travail sont sécuritaires.

Voici quelques recommandations importantes pour ceux qui veulent s’atteler à la tâche au cours des prochains jours:

  • Le meilleur moyen d’éviter une chute d’un toit est tout simplement de s’abstenir d’y grimper. Autant que possible, déneiger un toit en pente en effectuant le travail à partir du sol, par exemple à l’aide d’un râteau de toit;
  • Dès qu’il existe un risque de chute de plus de 3 m (10 pi), protéger les travailleurs en utilisant un moyen pour empêcher la chute, comme un appareil conçu pour le levage des personnes (plateforme élévatrice, engin élévateur à nacelle ou plateforme à mât articulé), lorsque l’aménagement des lieux au sol le permet;
  • S’il n’est pas possible d’utiliser un appareil de levage des personnes ou d’installer un garde-corps, il faut s’assurer de porter un équipement de protection individuelle contre les chutes composé d’un harnais de sécurité, d’un cordon d’assujettissement d’une longueur maximale de 1,8 m et d’un absorbeur d’énergie fixé à un point d’ancrage dont la résistance est d’au moins 18 kN, et prévoir les mesures de sauvetage appropriées en cas de chute;
  • Au sol, déterminer la zone de déversement de neige et en interdire l’accès au moyen de signaux de danger et d’une corde de délimitation;
  • Prévoir des mesures pour prévenir les risques d’ensevelissement que peuvent comporter certains types de toits en pente avec un revêtement lisse (par exemple, la tôle) et les abris de toile temporaires;
  • Puisque le détachement soudain de masses importantes de neige peut se produire sur les toitures inclinées, enlever la neige à partir du haut vers le bas du toit. Prévoir également une protection contre les chutes;
  • Déneiger les abris de toile temporaires avec un râteau de toit. Il ne faut jamais effectuer le déneigement en poussant la toile à partir de l’intérieur, car l’abri pourrait s’effondrer sur le travailleur.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.